À Toulouse, la manifestation des Gilets jaunes violente et centrée sur l’injustice sociale

Durée de lecture : 1 minute

2 décembre 2018



- Toulouse, correspondance

Convoquée à 14 heures samedi 1 décembre, la manifestation syndicale à l’appel de la CGT, de la FSU et de Solidaires a été rejointe par les Gilets jaunes mobilisés depuis le matin. Le cortège, composé de plusieurs milliers de personnes, n’a jamais vraiment pu s’élancer en raison des affrontements qui ont commencé dès la fin de matinée à proximité de la gare Matabiau. Des barricades ont été partiellement enflammées, au milieu d’une foule visiblement surprise de se retrouver là : jeunes, retraités, politisés ou non, et une majorité de personnes non identifiées et/ou vêtues de gilets jaunes, bien équipées pour résister aux gaz, certains applaudissant la présence des syndicalistes, quelques-uns les insultant.

L’essentiel des slogans portaient sur l’injustice sociale. La situation est rapidement devenue très confuse, de nombreux groupes de manifestants s’engageant dans toutes les directions pour éviter les gaz lacrymogènes, sans toutefois abandonner la manifestation. Les affrontements, très intenses, se sont alors propagés dans les rues autour du marché de la place Jeanne d’Arc, dépassant la police. Plusieurs personnes ont été blessées. Une partie du cortège, menée par des militants de la CGT, d’Act Up et de Lutte ouvrière, est passée sous une pluie de lacrymogènes et sur fond de détonations de grenades assourdissantes, mais l’essentiel est resté en arrière pour affronter la police jusqu’en début de soirée. Avec « Macron démission », « il faut qu’il y ait de la violence pour qu’on nous entende » a été la phrase la plus entendue au cours de la manifestation toulousaine de ce samedi.

  • Source : Vladimir Slonska-Malvaud pour Reporterre




Lire aussi : Les Gilets jaunes à Paris : « C’est malheureux, mais sans violence, rien ne change »


19 janvier 2021
L’industrie du gaz et du pétrole a émis 70 millions de tonnes de méthane en 2020
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
La baisse des émissions de CO2 due aux autos électriques annulée par la prolifération des SUV
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Des ONG lancent un appel à M. Macron : « Stoppez le gaz de couche en Lorraine »
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Le gouvernement renonce à remonter les déchets toxiques enfouis à Stocamine
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Des actions de L214 pour faire le lien entre élevage intensif et Covid
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2021
Black Rock, premier fonds financier mondial, investit massivement dans le charbon
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le décret sur l’indécence énergétique ne concerne que 2 % des passoires thermiques
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le ministre de l’Agriculture veut banaliser les nouveaux OGM
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Aux États-Unis, les Afro-Américains et les Latinos sont les premières victimes du Covid-19
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2021
Le 16 janvier, pour nos libertés, manifestons contre le projet de loi de sécurité globale
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
« Beauvau de la sécurité » : le ministre de l’Intérieur s’engage sur des peines minimales en cas d’agression de policier
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
L’incendie d’une antenne près de Limoges revendiqué par un collectif anti 5G
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
En Haute-Marne, le projet de laverie nucléaire toujours à l’arrêt
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
La Confédération paysanne demande un moratoire sur la méthanisation
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
Un rapport parlementaire propose l’interdiction des nitrites, cancérigènes, dans la charcuterie
Lire sur reporterre.net


30 décembre 2020
L’extraordinaire vie en mer au secours de jeunes « âmes errantes »
Alternatives
18 janvier 2021
À Gonesse, on se bat contre une gare au milieu des champs
Reportages
19 janvier 2021
L’énergie solaire se développe au détriment des sols naturels
Enquêtes