Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre

Objectif de 12 000 donateurs avant le 3 janvier 2022

Soutenir Reporterre

Culture et idées

AU THÉÂTRE - Ce que deviendrait la presse libre si le fascisme venait

Avec « Les Témoins », Yann Reuzeau nous plonge dans la rédaction d’un journal confronté à l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir. Les journalistes doivent-ils prendre parti ? Une pièce haletante, au théâtre à Paris jusqu’au 3 novembre.

  • L’avis de Reporterre :

C’est une pièce troublante que présente ces temps-ci la Manufacture des Abesses. Elle commence le jour où un leader d’extrême droite vient d’être élu président de la République. Dans la rédaction des Témoins, un journal qui se veut de « qualité » et aussi neutre que possible, c’est la consternation. Et le débat, vif, tout de suite, ne va plus cesser : faut-il traiter ce qui va suivre avec détachement, selon le souci d’objectivité qui anime le journal fondé il y a sept ans, ou entrer dans une opposition franche à un pouvoir qui édicte de jour en jour des mesures contraires à la démocratie et aux libertés publiques ?

Les journalistes se déchirent, exprimant dans des vitupérations incessantes le drame qui se joue en chacun d’eux. Ils sont impuissants face à ce pouvoir qui rompt une à une toutes les digues. Le fondateur du journal, lui-même, en vient à dénoncer publiquement les atteintes aux libertés du gouvernement, brisant le refus du parti pris qu’il avait choisi dès l’origine. Et le journaliste écologiste — présenté comme un benêt — adopte une position très radicale, en participant à un groupe de sabotage dont il n’était jusque-là qu’un observateur... journaliste.

Mais les uns et les autres sont emprisonnés, ou s’exilent pour échapper à la répression qui frappe, à moins qu’ils soient promus dans un autre média pour prix de leur silence. Le journal disparait.

La pièce est haletante de bout en bout. Elle pose des questions des plus angoissantes, et, hélas, des plus actuelles : que ferions-nous si l’extrême-droite parvenait au pouvoir ? Et, incidemment, quelle distance à l’événement un journal qui se veut témoin de la réalité doit-il adopter ? Gageons que ces questions, et la mise en scène qu’en font Les Témoins, ne concernent pas que les journalistes.

  • Les Témoins, une pièce de Yann Reuzeau, avec Frédéric Andrau, Marjorie Ciccone, Frédérique Lazarini, Morgan Perez, Tewfik Snoussi, Sophie Vonlanthen, à La Manufacture des Abesses, rue Véron, 75018 Paris. De 12 à 26 euros, les jeudi, vendredi et samedi à 20 h 45, le dimanche 17 h.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende