Alteo : le tribunal de grande instance de Marseille ouvre une information judiciaire

Durée de lecture : 1 minute

20 mars 2019

Le pôle santé du tribunal de grande instance de Marseille a finalement ouvert une information judiciaire concernant les rejets du producteur d’alumine Alteo à Gardanne (Bouches-du-Rhône), lit-on dans Actu-Environnement lundi 18 mars. « C’est une avancée majeure », s’est réjouie Hélène Bras, l’avocate qui a déposé la plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui auprès du procureur de la République d’Aix-en-Provence pour les sept plaignants — des pêcheurs et des riverains — ainsi que pour l’association ZEA. Le dossier aurait pu être classé sans suite ou être précédé d’une enquête préliminaire. Le procureur a préféré prendre une réquisition pour désigner un juge d’instruction.

« Notre objectif est de soulever l’ensemble des pollutions causées à l’environnement, du fait des dysfonctionnements de l’ICPE [installation classée pour la protection de l’environnement] en question, au-delà des dérogations qui sont déjà importantes, explique Hélène Bras. Il y a une usine et deux lieux de décharge : en mer et sur terre. Alteo a toujours pris le soin de prendre des arrêtés différents, notre propos est de dire qu’il faut conjuguer les deux. »

En décembre 2015, le préfet des Bouches-du Rhône avait permis à l’entreprise de rejeter durant six ans des effluents liquides, pouvant dépasser les valeurs limites pour six polluants (arsenic, aluminium, fer, pH, la demande biochimique en oxygène [DCO], la demande biologique en oxygène sur 5 jours [DBO5]), au large du Parc national des Calanques. En juillet dernier, le tribunal de Marseille a raccourci la dérogation à 4 ans, soit le 31 décembre 2019.



Lire aussi : Face aux boues rouges toxiques, l’État sommé d’agir


1er avril 2020
Un salarié d’Amazon en réanimation
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
La pollution liée aux épandages grandit, aggravant l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Une start-up française invente les masques respiratoires en fibre d’asperge
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
En Colombie, les gangs profitent du confinement pour assassiner des militants des droits humains
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
En pleine crise du coronavirus, l’UE donne son feu vert à un accord de libre-échange avec le Vietnam
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Les « éléphants à touristes » menacés de mourir de faim en Thaïlande à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Une manifestation pour sauver le système de santé
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le général Lizurey, qui a expulsé la Zad, assiste Édouard Philippe dans la lutte contre le Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le délai de mise en service de l’EPR de Flamanville repoussé à 2024
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Michel Tibon-Cornillot, penseur du « déferlement des techniques », est mort du Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Au Portugal, les immigrés régularisés le temps de la crise sanitaire
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Coronavirus : une usine d’oxygène fermée par un fonds spéculatif demande sa nationalisation
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Les dépenses françaises pour la bombe atomique pourraient financer 100.000 lits de soins intensifs
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Aux États-Unis, en raison du coronavirus, l’administration suspend les contrôles environnementaux
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En pleine crise du Covid-19, les entreprises se préparent à verser des dividendes record
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Pollutions Santé
1er avril 2020
Confinés à quai, les marins ne vont plus au grand large
Reportage
1er avril 2020
Partout en France, les « manifs de confinement » prennent de l’ampleur
Alternatives
31 mars 2020
Au Québec, la crise du coronavirus pourrait ouvrir « le grand chantier de l’autosuffisance » alimentaire
Info


Sur les mêmes thèmes       Pollutions Santé