Je fais un don
OBJECTIF : 55 000 €
24188 €   COLLECTÉS
44 %

Appel à se rassembler samedi pour le climat

10 décembre 2015



Prenant acte que, en l’état actuel, les négociations au Bourget mènent le monde à la catastrophe climatique, de nombreuses associations et organisations non gouvernementales lancent un appel à la mobilisation citoyenne pour éviter l’inacceptable.

Nous, Amis de la Terre France, Alternatiba, Action Non Violente COP21, Bizi, Confédération Paysanne, Coordination de l’Action Non-Violente de l’Arche, Mouvement pour une Alternative Non-Violente, Collectif National Pas Sans Nous, Village Emmaüs Lescar Pau appelons à un rassemblement massif, pacifique et déterminé déclarant l’état d’urgence climatique ce samedi 12 décembre à 14 h à Paris, sur le Champ-de-Mars, devant la Tour Eiffel.

Nous vous appelons à signer et relayer massivement la pétition appelant à ce rassemblement et à se mobiliser massivement samedi prochain sur le Champ de Mars devant la Tour Eiffel.

Signer l’appel

Mobilisé-e-s par l’urgence climatique, l’exigence de justice sociale, la lutte contre toutes les formes de domination et la protection des populations affectées, nous sommes hautement préoccupé-e-s par le déroulement actuel de la COP 21. Alors que ce sommet international avait pour mission d’aboutir à un accord permettant de stabiliser le climat, tout indique qu’il n’en sera rien.

Les engagements actés de réduction d’émissions de gaz à effet de serre ne garantissent aucunement une stabilisation de la température moyenne au-dessous du seuil de + 2 °C à l’horizon 2100. Au contraire, ils nous mènent vers un dérèglement de plus de 3 °C, nous faisant franchir les seuils irréversibles et incontrôlables d’emballement du climat. L’absence de mesures suffisantes et contraignantes pouvant être mises en place entre 2015 et 2020, renforce la certitude de franchir ces seuils, et pose les bases d’un véritable crime contre l’humanité. En outre, la facture humaine que nous devrons payer est alourdie par l’insuffisance criante de financements propres permettant aux pays et populations les plus vulnérables de se protéger contre les conséquences catastrophiques du dérèglement climatique en cours et à venir.

Responsabilité historique dans ce moment décisif

Aujourd’hui, les chefs d’État du monde entier, et notamment les États du Nord, ne sont pas à la hauteur du défi et de leur responsabilité historique dans ce moment décisif pour notre avenir commun. Or, les climatologues le confirment, il ne nous reste plus que quelques années pour agir.

On ne peut pas nous demander d’accepter l’inacceptable ! Nous devons alerter la population mondiale sur ce qui se joue à Paris. En invitant tout d’abord l’ensemble de la société civile à renforcer les alternatives et solidarités concrètes permettant de réduire immédiatement les facteurs de dérèglement et d’augmenter nos capacités à faire face à leurs effets. En appelant ensuite à la mise en place d’une vaste mobilisation citoyenne, interpellant sans relâche au cours des années à venir les dirigeant-e-s politiques et économiques en vue de changer le cours des choses pendant qu’il est encore temps.

Le samedi 12 décembre à 14 heures sur le Champ de Mars devant la Tour Eiffel nous constituerons de très larges chaînes humaines, portant les messages d’alerte et de mobilisation que nous adresserons aux peuples du monde. Les murs que nous ferons tomber ensemble deviendront des ponts. Nous aurons le visage découvert, comme signe de notre participation strictement non-violente à ce rassemblement.

Samedi, toutes et tous à Paris pour déclarer l’état d’urgence climatique !


A MIDI SAMEDI, LIGNES ROUGES POUR LE CLIMAT

D’autres organisations appellent à une autre action samedi à midi

Alors que les négociations sur le climat se terminent, des milliers de militants vont se rendre dans les rues de Paris – le parcours sera communiqué – pour former un rassemblement créatif de grande ampleur symbolisant l’engagement du mouvement à poursuivre la lutte en faveur de la justice climatique. Les participants tiendront une fleur rouge dans la main en hommage aux victimes passées et futures du changement climatique et pour symboliser leur détermination à poursuivre la mobilisation après la fin des négociations sur le climat.

Ce rassemblement public transmettra une image forte après deux semaines de négociations. Les organisateurs prévoient de dérouler une banderole sur 100 mètres pour former une ligne rouge géante le long d’un grand boulevard. Plus de 5 000 tulipes rouges (issues d’une production belge respectant des pratiques durables) seront déposées le long de la ligne.

Les manifestations publiques, y compris la grande marche qui était prévue à l’ouverture du sommet, ont été interdites en raison de l’état d’urgence. Cette mobilisation intitulée « Les lignes rouges » est un événement non autorisé au cours duquel des citoyens vont descendre dans les rues de Paris pour participer à une grande manifestation pour la première fois depuis les attaques tragiques du 13 novembre.

Même si les organisateurs annoncent que la manifestation aura lieu dans le centre de Paris, ils gardent secret l’endroit exact pour le moment. Les journalistes et les personnes intéressées sont invitées à s’inscrire sur le site Web du D12 et recevront un message électronique et un SMS lorsque le lieu sera divulgué.

Mercredi après-midi, les organisateurs ont publié un communiqué de porte-paroles de premier plan du mouvement qui invitent les citoyens à participer à la manifestation et qui soulignent l’importance de son caractère pacifique.

« Nous nous rassemblerons pour le respect », ont-ils déclaré. « Nos dirigeants ont fait preuve de peu de respect à l’égard des droits des peuples sur une planète touchée par les inégalités et le racisme et à l’égard des lignes rouges pour une planète juste et habitable. Des lignes que nous ne devrions pas oser franchir. Par conséquent, nous nous tiendrons les uns aux côtés des autres pour former ces lignes rouges et montrer notre détermination à protéger notre planète de la destruction. »

Cette mobilisation autour des lignes rouges a pour ambition de lancer une nouvelle vague d’actions de « désobéissance civile », comme disent certains militants, pour s’attaquer à l’industrie des combustibles fossiles, la plupart du temps de nouveaux grands projets d’infrastructures tels que des pipelines ou des mines de charbon. Jeudi, les chargés de campagne vont annoncer à la COP21 l’organisation d’une grande mobilisation qui aura lieu en mai 2016 et qui sera intitulée « Break Free ». Dans le cadre de cette action, des citoyens du monde entier vont faire obstacle aux pires projets de combustibles fossiles dans leur région.

QUAND : Samedi 12 décembre à 12 h (12.12.12). Le lieu exact sera annoncé juste avant son déroulement. Les informations seront publiées ici

QUOI : Des milliers de personnes vont former ensemble une « ligne rouge » en hommage aux victimes passées et futures du changement climatique, de la guerre et du terrorisme et pour démontrer l’engagement commun ininterrompu du mouvement pour la justice climatique : laissons les combustibles fossiles sous terre et engageons-nous dans une transition juste vers une énergie 100 % renouvelable.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : DOSSIER : COP 21

Source :
. Rassemblement Champ de Mars : ANV-COP21
. Appel Lignes rouges : 350.org
- Dans les tribunes, les auteurs expriment un point de vue propre, qui n’est pas nécessairement celui de la rédaction.
- Titre, chapô et inters sont de la rédaction.

Photo : Ligne rouge devant BNP Paribas : © Marie Astier/Reporterre

DOSSIER    Climat : de COP en COP

THEMATIQUE    Luttes
11 décembre 2017
Le monde de la finance est accusée d’aggraver le changement climatique
Info
9 décembre 2017
Avec les lâchers de ballons, la fête des humains tue les animaux
Tribune
8 décembre 2017
VIDEO - Toujours plus de lecteurs et lectrices. Merci !
La vie de Reporterre


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Climat : de COP en COP



Sur les mêmes thèmes       Luttes