Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Amazon

Au mépris du climat, Amazon agrandit sa flotte d’avions

Mardi 6 janvier 2020, dans un communiqué, le géant du commerce en ligne a annoncé le rachat de onze Boeing 767-300 aux compagnies Delta et WestJet, pour les réaménager en avions cargo.

« L’expansion de la flotte d’Amazon Air intervient à un moment où les clients comptent plus que jamais sur une livraison rapide et gratuite », indique la firme. Elle confirme sa volonté d’accroître encore sa flotte d’ici 2022 : elle ne souhaite plus se contenter de signer des contrats de location avec des compagnies aériennes et compte acheter ses propres appareils. Pour Sarah Rhoads, vice présidente d’Amazon Global Air, c’est la seule manière « de tenir le rythme et les promesses faites aux clients ».

« En 2022, la multinationale aura en propre plus de 80 avions »

Cet achat ne risque cependant pas d’améliorer le bilan carbone de l’entreprise. Durant l’automne 2019, les Amis de la Terre et Attac rappelaient dans un rapport qu’en 2018 l’entreprise avait émis autant de gaz à effet de serre que le Portugal. « En 2019, Amazon a opéré 110 vols intérieurs par jour aux États-Unis et 20 en Europe. Elle a transporté 29 % de produits en plus par avion qu’en 2018 », notaient les associations écologistes.

La flotte d’Amazon grandit à toute vitesse. « En 2022, la multinationale aura en propre plus de 80 avions », calcule Alma Dufour des Amis de la Terre. Pour elle, la livraison aérienne va de pair avec la construction massive de mégaentrepôts à travers les territoires. « Cela permet de donner plus de souplesse et de réactivité à la chaîne logistique pour livrer les clients en moins de 24 heures », explique-t-elle à Reporterre.

« Ce n’est qu’une question de temps avant que des avions d’Amazon atterrissent en France »

En France aussi, Amazon a recours au fret aérien. Elle passe pour l’instant par des sous-traitants et des prestataires mais la situation pourrait bientôt évoluer. Amazon vient d’ouvrir un premier hub aérien à l’aéroport de Leipzig en Allemagne. Selon les Amis de la Terre, l’aéroport est déjà connecté à Roissy et à celui de Mulhouse. « Ce n’est plus qu’une question de temps avant que des avions appartenant à Amazon atterrissent en France », alerte Alma Dufour.

Les Amis de la Terre dénoncent « le greenwashing de l’entreprise » et son « hypocrisie » : « En développant le fret aérien, ils annulent tous leurs potentiels efforts et prouvent qu’ils ne respecteront pas leurs engagements », estime l’association.

  • Source : Reporterre
  • Photo : Boeing 767-300. Wikipedia

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende