Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Covid-19

Aux États-Unis, les Afro-Américains et les Latinos sont les premières victimes du Covid-19

Aux États-Unis, les Afro-Américains et les Latinos sont les premières victimes du Covid-19. Des chercheurs des universités de Californie du Sud et de Princeton se sont intéressés aux conséquences de la maladie sur l’espérance de vie aux États-Unis. Publiées jeudi 14 janvier dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), leurs données fixent à 1,13 an la baisse de l’espérance de vie à la naissance des Américains à cause du coronavirus. Elle passerait ainsi à 77,48 ans. S’il ne s’agit pour l’instant que de projections, les chercheurs précisent que l’espérance de vie n’avait pas autant baissé depuis au moins quarante ans, et que cela représenterait le plus faible niveau depuis l’année 2003.

Dans leur étude, les chercheurs révèlent que la baisse de l’espérance de vie est encore plus marquée parmi les populations minoritaires, et notamment les Afro-Américains et les Latinos. Les scientifiques prévoient une baisse de 2,10 ans de l’espérance de vie pour les Afro-Américains, passant à 72,78 ans, et de 3,05 ans pour les Latinos, passant à 78,77 ans, contre 0,68 an pour les Américains blancs dont l’espérance de vie serait réduite à 77,84 ans.

Noirs et latinos subissent « une plus grande exposition via leur lieu de travail »

« L’effet disproportionné de la pandémie Covid-19 sur l’espérance de vie des Noirs et des Latino-Américains est probablement lié à une plus grande exposition via leur lieu de travail ou leurs contacts familiaux élargis, en plus de recevoir des soins de santé plus médiocres, entraînant davantage d’infections et de pires résultats », explique Theresa Andrasfay, de l’université de Californie du Sud, dans un article publié par La Dépêche.

« Merci aux travailleurs qui ne peuvent pas rester chez eux. »

Ces estimations montrent que l’écart en termes d’espérance de vie se creuse entre les Noirs et les Blancs aux États-Unis, passant de 3,6 ans à plus de 5 ans, alors qu’il avait tendance à se réduire au cours des dernières années. A contrario, les Latinos, qui ont régulièrement eu la mortalité la plus faible, voient cet écart se réduire considérablement avec la pandémie de Covid-19.

« L’énorme baisse de l’espérance de vie des Latinos est particulièrement choquante étant donné qu’ils ont des taux inférieurs de la plupart des maladies chroniques considérées comme des facteurs de risque du Covid-19 à ceux des populations blanche et noire. La santé généralement bonne des Latinos avant la pandémie, qui aurait dû les protéger du Covid-19, a mis en lumière les risques associés au désavantage social et économique », analyse Noreen Goldman de la Princeton School of Public and International Affairs, dans l’article publié par La Dépêche. Les chercheurs évoquent également des « inégalités structurelles persistantes ayant accru le risque d’exposition et de décès par Covid-19 ».

  • Source : La Dépêche
  • Photos :
    . Un drapeau flotte à Arlington, Virginia (USA), en avril 2020. dmbosstone
    /Flickr
    . Pancarte à la fenêtre, à Arlington. dmbosstone/Flickr

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende