Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Déchets nucléaires

Avec l’uranium appauvri, le volume des déchets radioactifs français grossit encore, estime l’ASN

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a rendu un nouvel avis, le 8 octobre 2020, sur la gestion des matières radioactives et l’évaluation de leur caractère valorisable, pour contribuer aux orientations de la 5e édition du Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR).

Le constat du « gendarme du nucléaire » est étonnant : selon lui, il y a plus de déchets radioactifs en France que ce que prétend l’inventaire officiel.

En effet, actuellement, l’uranium appauvri [1] est considérée comme une matière radioactive, c’est-à-dire « une substance pour laquelle une utilisation ultérieure est prévue ou envisagée ».

Mais si ce n’est pas le cas, cette matière radioactive doit être considérée comme un déchet radioactif, et donc disposer d’une filière de gestion sûre. Dans cet avis du 8 octobre, l’ASN écrit qu’elle estime « indispensable qu’une quantité substantielle d’uranium appauvri soit requalifiée dès à présent en déchet ».

« Pour la première fois, il y a un principe de réalité, a réagi auprès de Reporterre Charlotte Mijeon, porte-parole du réseau Sortir du nucléaire. Peut-être que théoriquement parlant cette matière est réutilisable, mais dans les faits, elle ne l’est pas. Et les quantités sont telles que tout ne pourra pas être réutilisé de toute façon. »

Selon un rapport du Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire, « il convient de considérer un taux de recyclage [des combustibles usés] inférieur à 1 % correspondant au rapport 10,8 t (matières recyclées) / 1 200 t (matières totales chargées). »

Orano (ex-Areva), groupe industriel spécialisé dans l’énergie nucléaire, conteste cet avis. Il estime que l’uranium appauvri peut être enrichi une seconde fois, et donc avoir de la valeur.

La décision de requalifier (ou non) l’uranium appauvri en déchet radioactif reviendra au gouvernement.

  • Source : Reporterre
  • Photo : Centrale nucléaire. Illustration. Pixabay

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende