Nestlé pourrait supprimer plus de 100 emplois à Vittel

Durée de lecture : 2 minutes

3 juillet 2019



La direction de Nestlé Waters Vosges a dévoilé jeudi 20 juin une nouvelle stratégie dans laquelle il est notamment prévu des aménagements de fin de carrière sur le fondement du volontariat. Les syndicats parlent, eux, d’une suppression de 111,4 postes en équivalent temps plein (ETP).

L’entreprise a ainsi évoqué « une nouvelle organisation reposant sur des perspectives d’évolution de carrière et de formation » et « des aménagements de fin de carrière sur la base du volontariat uniquement qui seront proposés aux salariés qui souhaiteraient quitter l’entreprise d’ici 2022 », concluant que « 120 salariés au maximum pourraient être éligibles à ces mesures ».

Interrogé par Vosges Matin, Stéphane Cachet, secrétaire adjoint CGT du comité d’entreprise (CE), a estimé à 111,4 postes en équivalent temps plein (ETP) le nombre de suppressions : « Les secteurs des agents de maîtrise et de maintenance seront notamment impactés. La charge de travail va retomber sur ceux qui restent. » La direction n’a pas confirmé ces chiffres.

Le collectif Eau 88, qui se bat contre l’accaparement des eaux de Vittel par la multinationale, a vivement réagi dans une lettre ouverte adressée au préfet. « Depuis maintenant plus de trois ans, nous dénonçons le chantage économique et le chantage à l’emploi exercés par Nestlé Waters pour qu’on ne touche pas aux volumes embouteillés », ont-elles écrit. La nappe profonde de Vittel, surexploitée, est en déficit chronique depuis plusieurs années ; les acteurs locaux ont réfléchi à des solutions pour y remédier, mais en écartant Nestlé des mesures de restriction, notamment au nom de la préservation des 900 emplois générés à Vittel et Contrexéville.

« Nous l’avions prédit, on ne nous a pas écoutés, car il fallait avant tout satisfaire les exigences de la multinationale, a regretté le collectif Eau 88. On perd donc les emplois, et Nestlé va continuer à exploiter cette ressource à protéger impérativement. »





Lire aussi : À Vittel, Nestlé contrôle l’eau, la politique et les esprits


23 octobre 2020
Le Colorado ravagé par le plus grand incendie de son histoire
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Face au déclin du vivant, des scientifiques demandent aux dirigeants de prendre des engagements plus ambitieux
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Parlement européen veut mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par l’UE
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Sénateurs et députés s’accordent sur la loi Asap, une nouvelle entaille dans le droit de l’environnement
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Changement d’heure : des ONG demandent un retour à « l’heure naturelle »
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
À Montpellier, la « Maison de l’écologie et des résistances » expulsée
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Attentat de Conflans : associations et syndicats appellent à plus de solidarité et de justice sociale
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Aux États-Unis, les opérateurs de gaz de schiste laissent fuir le méthane, suite au Covid
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Des inondations ont tué au moins 111 personnes au Vietnam
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Monsanto définitivement reconnu coupable des dommages causés à l’agriculteur Paul François
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
L’entreprise Nokia va déployer la 4G sur la Lune
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Le gouvernement suspend l’utilisation des masques Dim
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Avec l’uranium appauvri, le volume des déchets radioactifs français grossit encore, estime l’ASN
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
La pollution de l’air coûte 943 euros par an et par Français
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2020
Agriculture, urbanisation : le déclin de la biodiversité se poursuit en Europe
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

24 octobre 2020
États-Unis : mais pourquoi votent-ils Trump ?
Reportage
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
23 octobre 2020
En Côte d’Ivoire, la bio-architecture, solution face au tout-béton ?
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans