Bure : les militants anti-Cigéo enfin libres de se voir

Durée de lecture : 3 minutes

23 décembre 2020 / par Justine Guitton-Boussion



« On vivait dans un cauchemar sans plus s’en rendre compte, et d’un seul coup on se réveille. » Pour cette femme mise en cause dans l’enquête visant dix personnes mobilisées contre le projet d’enfouissement des déchets radioactifs Cigéo à Bure (Meuse), le mardi 22 décembre 2020 est la date de son retour à la liberté. Son contrôle judiciaire vient d’être partiellement levé.

Plusieurs faits sont reprochés à elle et ses amis, réunis dans un même dossier : organisation d’une manifestation non déclarée, participation à une manifestation non déclarée, détention d’engins incendiaires... Ils étaient sous contrôle judiciaire, depuis juin 2018 pour la plupart.

« Techniquement, leur contrôle judiciaire est maintenu [les mis en cause doivent encore se présenter régulièrement au service pénitentiaire d’insertion et de probation], mais les obligations les plus contraignantes sont levées, notamment l’interdiction de se voir entre eux, et les restrictions territoriales », précise Me Muriel Ruef, une des avocates des mis en cause.

Interdiction pour ces amis de se voir, s’appeler et s’écrire

Depuis 2018, ces derniers ne pouvaient plus se voir, s’appeler, ni même s’écrire. « C’est compliqué à vivre de devoir éviter des gens, de s’assurer que des personnes qu’on connaît très bien ne seront pas présentes à un endroit où nous voulons aller, raconte une des personnes soupçonnées. Maintenant, je peux enfin appeler mes amis et leur demander comment ils vont. »

« Je ne réalise pas, exulte une autre mise en cause. Je me rends peu à peu compte de tout ce que je vais pouvoir refaire — ne serait-ce qu’aller à Bure, et revoir les gens du coin ! Le lien avec les gens me manquait. »

Cette levée partielle de leurs interdictions fait suite à la fin de l’information judiciaire, officiellement close le 2 décembre 2020. « On en est quand même à trois ans et demi d’instruction, il était temps qu’elle se termine », disait alors Me Muriel Ruef à Reporterre.

Le juge d’instruction a transmis le dossier au procureur de la République, qui a émis ses réquisitions. Celles-ci ne sont pas connues à l’heure actuelle, car elles relèvent du secret de l’instruction. Le mot final reviendra dans tous les cas au juge d’instruction : lui seul décidera dans quelques mois des charges à retenir, et de la tenue ou non d’un procès contre ces dix militants anti-Cigéo.

Des moyens hors normes mis en place contre les militants

En attendant, la décision de lever le contrôle judiciaire de ces militants, prise par le juge d’instruction, n’est visiblement pas du goût du parquet, qui a fait appel dans les heures suivantes. « Tout ce dossier est un acharnement politique, cet appel est dans la continuité de ce qui se fait depuis le début », commente Me Matteo Bonaglia, un des avocats des mis en cause. Cet appel n’est cependant pas suspensif de la levée partielle des contrôles judiciaires, en attente de la décision de la cour d’appel.

Depuis trois ans et demi, des moyens hors normes ont été mis en place contre les militants : des dizaines de personnes ont été placées sur écoute, un millier de discussions ont été retranscrites, plus de 85.000 conversations et messages ont été interceptés, et la surveillance téléphonique dure plus de 16 ans de temps cumulé.

En parallèle, le projet Cigéo de stockage des déchets radioactifs continue sa route. Début août, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a déposé la demande d’utilité publique (DUP) du projet. Le dossier est instruit par les services de l’État au sein du ministère de la Transition écologique. Si la DUP était acceptée, l’Andra pourrait procéder à des expropriations.

  • Source : Reporterre
  • Photo : Le palais de justice de Bar-le-Duc (Meuse). © Mathieu Génon/Reporterre




Lire aussi : Les antinucléaires de Bure face à la justice, l’enquête de Reporterre et Mediapart


19 janvier 2021
Les syndicats d’EDF en grève contre le projet Hercule
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Gonzalo Cardona, protecteur de la conure à joues d’or, assassiné en Colombie
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
L’industrie du gaz et du pétrole a émis 70 millions de tonnes de méthane en 2020
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
La baisse des émissions de CO2 due aux autos électriques annulée par la prolifération des SUV
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Des ONG lancent un appel à M. Macron : « Stoppez le gaz de couche en Lorraine »
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Le gouvernement renonce à remonter les déchets toxiques enfouis à Stocamine
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Des actions de L214 pour faire le lien entre élevage intensif et Covid
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2021
Black Rock, premier fonds financier mondial, investit massivement dans le charbon
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le décret sur l’indécence énergétique ne concerne que 2 % des passoires thermiques
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le ministre de l’Agriculture veut banaliser les nouveaux OGM
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Aux États-Unis, les Afro-Américains et les Latinos sont les premières victimes du Covid-19
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2021
Le 16 janvier, pour nos libertés, manifestons contre le projet de loi de sécurité globale
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
« Beauvau de la sécurité » : le ministre de l’Intérieur s’engage sur des peines minimales en cas d’agression de policier
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
L’incendie d’une antenne près de Limoges revendiqué par un collectif anti 5G
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
En Haute-Marne, le projet de laverie nucléaire toujours à l’arrêt
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Déchets nucléaires

THEMATIQUE    Libertés
18 janvier 2021
À Gonesse, on se bat contre une gare au milieu des champs
Reportages
18 janvier 2021
VIDÉO — À Notre-Dame-des-Landes, un anniversaire sous le signe de la reconstruction
Reportages
19 janvier 2021
L’énergie solaire se développe au détriment des sols naturels
Enquêtes


Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires



Sur les mêmes thèmes       Libertés



Du même auteur       Justine Guitton-Boussion