Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 12 000 donateurs

Soutenir Reporterre

En bref — Nature

Dans les Pyrénées, l’accès à la montagne pourrait devenir payant

Va t-il falloir payer pour pouvoir se promener en pleine nature ? C’est ce que craint l’association libre Pyrénées ( Alipy) qui appelle à une manifestation samedi 15 juin 2019, pour la préservation de la gratuité des espaces naturels.

En mai 2019, l’apparition de deux horodateurs dans la vallée d’Aure, sur une aire de stationnement en plein cœur des Pyrénées, a suscité l’indignation chez ces amoureux de la montagne. Situés au pied du massif du Néouvielle et de ses magnifiques lacs, ces parcmètres pourraient entrer en service dès cet été pour un ticket de stationnement à la journée avoisinant les 10 euros.

Le maire d’Aragnouet indique que les recettes serviront à des aménagements pour un meilleur accueil des touristes sur le site. Mais l’Alipy y voit de son côté « un racket pur et simple » avec « un prix prohibitif qui risque d’exclure une partie de la population », a t-elle dénoncé dans un post Facebook.

« On nous explique qu’aménager un parking (le plus souvent mettre des WC secs !) coûte tellement d’argent qu’il faut absolument faire payer les usagers. Et pourtant quelle commune mesure entre ces installations et les millions d’euros avalés par les stations de ski ou le goudronnage des derniers kilomètres du col du Portet pour une étape du Tour de France ? La différence est tellement énorme que le discours justificatif des accès payants n’en est que plus ridicule. »

Un an auparavant, en 2018, les membres de l’association avaient déjà empêché l’installation d’un péage sur la route des lacs. En quelques semaines une pétition recevait plus de 23.000 signatures avant que l’arrêté visant à instaurer un droit d’entrée sur le massif soit abrogé.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende