Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Luttes

Déconfinement : les premières actions et mobilisations s’organisent

Le confinement à peine terminé, nombreux sont ceux à vouloir se mobiliser contre « un retour à l’anormal ». Dès le samedi 16 mai, dans toute la France, Extinction Rebellion appelle à mener une première action post-confinement contre la publicité dans l’espace public. L’action, qui aura lieu sans grand rassemblement, se tiendra dans le respect des règles sanitaires, selon le mouvement. « La crise sanitaire nous a montré l’absurdité du maintien d’activités non seulement dispensables, mais également nocives pour la société et l’ensemble du vivant, précisent les organisateurs. Il est temps de se rebeller et d’affirmer que nous voulons choisir pour nous-mêmes. »

À Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), deux appels à « reprendre la rue » ont également été lancés. La première mobilisation, organisée le lundi 11 mai à 19 h devant l’hôpital de Saint-Nazaire, a vocation à soutenir le personnel hospitalier ainsi que « tou.te.s les trimard.e.s du confinement et du déconfinement ». Elle se tiendra, selon les organisateurs, dans le respect des normes de sécurité. Le samedi 13 mai, un collectif de citoyens appelle également à battre le pavé « pour la liberté d’expression, de pensée et de circulation ». Les manifestants sont, là encore, appelés à venir masqués.

Dans les Pyrénées enfin, un collectif de gilets jaunes et de militant.e.s basé à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) déclare vouloir se mobiliser afin de construire une société « plus juste, et non mortifère ». « En préalable à toute reprise du cours des activités, voici nos conditions : revalorisation des salaires des personnels hospitaliers, des soignant.e.s, des enseignant.e.s, des premiers de corvée qui ont tenu le pays à bout de bras pendant le confinement, explique le collectif. Nous ne retournerons pas au monde d’avant et à ses fausses normes, précisent-ils. Nous déclarons venu le temps du bien commun. »

  • Sources : Extinction Rebellion France, Maison du Peuple de Saint-Nazaire et Gilets jaunes et militant.e.s bigourdan.e.s (courriels à Reporterre)
  • Photo : Gilet jaune devant la préfecture de Bagnères-de-Bigorre. Crédit : des gilets jaunes et des militant-e-s bigourdan-e-s (courriel à Reporterre)

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende