Des avocats demandent au ministre de l’Intérieur de ne plus utiliser les grenades explosives

1er décembre 2018

Dans une lettre au ministre de l’Intérieur déposée le 30 novembre, six avocats demandent l’arrêt de l’utilisation des grenades explosives GLF-4. Voici leur lettre :


« Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

En Belgique, le 20 novembre, un étudiant demandait au Président de la République pourquoi la France était le seul pays à utiliser des grenades contre sa population. Emmanuel Macron lui répliquait vertement qu’il disait « n’importe quoi ».

Pourtant, à ce jour, rien n’est plus vrai que la remarque de cet étudiant. La France est en effet le seul pays de l’Union européenne à utiliser des grenades GLI-F4, relevant de la catégorie des armes à feu, dans le cadre d’opérations de maintien de l’ordre.

Cette spécificité française, a été affirmée sans détour dans un rapport commun de l’IGPN et de l’IGGN dès 2014, que le Président de la République fait aujourd’hui mine d’oublier : « L’étude d’exemples pris dans les pays voisins a permis de confirmer la spécificité française, seule nation d’Europe à utiliser des munitions explosives en opération de maintien de l’ordre (...). »

Et dans les faits, des grenades explosives, et plus particulièrement la GLI-F4, grenade lacrymogène instantanée qui comporte une charge explosive de 25 grammes de TNT, sont bien utilisées en France contre les foules, et ce malgré le risque de blessures mortelles identifié par le rapport.

Si l’on pense, d’abord, à Rémi Fraisse tué à Sivens par une grenade offensive « F1 », dont l’usage a, de ce fait, été interdit, il faut désormais également penser à tous ceux qui, depuis, ont été blessés ou mutilés par l’explosion des grenades GLI-F4 encore en service : Robin dont le pied a été déchiqueté à Bure en mai 2017, Maxime qui a perdu une main à la ZAD en avril dernier, mais aussi Corentin, Hortense, Jean, Marie Astier (journaliste), Cyril Zannettacci (photographe), mutilés aux mains, pieds et bras lors de ces mêmes opérations d’expulsion. Liste noire à laquelle il faut, depuis samedi dernier, ajouter Gabriel dont les doigts ont été arrachés sur les Champs-Elysées, mais aussi Ulrich et Antonio gravement blessés par l’explosion de GLI-F4 alors qu’ils participaient à ce même rassemblement des « Gilets jaunes » au cours duquel plusieurs milliers de grenades explosives ont été tirées.

Alors que depuis 2016, tant le Défenseur des droits que l’Association chrétienne pour l’abolition de la torture (ACAT) tirent le signal d’alarme quant au recours à ces armes à feu, l’Etat persiste à recourir massivement à ces grenades explosives au risque assumé de mutiler voire de tuer.

A l’approche de la mobilisation du samedi 1er décembre à laquelle l’Etat a prévu de répondre par un dispositif de sécurité hors norme, nous, avocats de personnes blessées, demandons instamment à ce qu’il soit renoncé à l’usage de ces armes avant qu’un mort ne vienne justifier son interdiction.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre de l’Intérieur, à l’expression de nos salutations les plus respectueuses.

Arié Alimi, William Bourdon, Chloé Chalot, Raphaël Kempf Céline Mokrane, Aïnoha Pascual ».

- Télécharger la lettre :

Lettre à M. Castaner.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Des victimes de la grenade GLI-F4 - dont une journaliste de Reporterre - lancent une procédure judiciaire

Source : Courriel à Reporterre

Photo : Taranis News à 1’09’’.



Documents disponibles

  Lettre à M. Castaner.

18 février 2019
Les personnels du ministère de la Transition écologique veulent aussi manifester le 15 mars
Lire sur reporterre.net
18 février 2019
L’Allemagne prépare une loi à 100 millions d’euros pour sauver les insectes
Lire sur reporterre.net
18 février 2019
La pêcherie française cause la mort de milliers de dauphins, selon Sea Sphepherd
Lire sur reporterre.net
16 février 2019
Faute de soutien public, un centre de soins aux animaux en détresse ferme ses portes
Lire sur reporterre.net
16 février 2019
Des experts de l’ONU déplorent les atteintes aux libertés du gouvernement français
Lire sur reporterre.net
15 février 2019
À Dijon, les 38 faucheurs d’OGM ont été relaxés
Lire sur reporterre.net
15 février 2019
Barrages routiers en Argentine contre l’exploitation du lithium
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
Manifestations : le Parlement européen critique Paris
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
La FNSEA poursuit sa domination des chambres d’agriculture
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
Le Premier ministre a reçu les ONG de l’Affaire du siècle
Lire sur reporterre.net
13 février 2019
Poursuites-bâillons : une victoire judiciaire contre l’empire Bolloré
Lire sur reporterre.net
13 février 2019
Le Queensland dévasté par la pire inondation jamais vue en Australie
Lire sur reporterre.net
12 février 2019
Des activistes « livrent » des boues rouges toxiques de Gardanne au ministère de la Transition écologique
Lire sur reporterre.net
11 février 2019
Trois expertises sur les déchets radioactifs lancées avant le débat public
Lire sur reporterre.net
11 février 2019
Les insectes pourraient disparaître d’ici un siècle
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
16 février 2019
Radio Bambou : Le plan machiavélique des particules fines
Chronique
15 février 2019
La voiture autonome ? Une catastrophe écologique
Enquête
18 février 2019
EuropaCity, grand projet inutile aux portes de Paris, vacille mais vit encore
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Libertés