Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Politique

Des écologistes proclament « leur soutien total aux gilets jaunes »

Dans un texte daté du 22 novembre, des écologistes associatifs affirment leur soutien aux gilets jaunes :

« Nous écologistes, responsables associatifs ou militants, engagés dans l’action pour la défense de l’environnement, la préservation de la biodiversité et de la planète apportons notre total soutien au mouvement des gilets jaunes qui occupent depuis 5 jours les ronds-points de France.

(...) Nous sommes tous conscients des enjeux climatiques et environnementaux et vouloir faire de l’écologie, la responsable de la détresse sociale, est une imposture utilisée par le pouvoir afin de détourner l’attention. Nous apportons notre soutien à l’appel lancé ce jour par les gilets jaunes de la zone portuaire de Saint Nazaire

Nous saluons ce sursaut salutaire du peuple de France qui fidèle à sa tradition n’accepte plus l’injustice sociale. Car c’est bien de détresse sociale qu’il s’agit, de l’impossibilité de vivre dignement pour une partie de plus en plus grande de la population de notre pays. Ces difficultés qui s’étendent à des couches hier encore préservées ne sont pas le résultat du hasard, pas plus que l’urgence environnementale n’en est responsable, c’est bien le système et ceux qui le dirigent qui voudraient nous faire croire, que lutter contre le réchauffement climatique, l’effondrement de la biodiversité c’est taxer la population et particulièrement les plus vulnérables. Cette « écologie » punitive nous n’en voulons pas, ce n’est pas la nôtre.

Oui il est urgent de réduire notre consommation d’énergie fossile, oui il est urgent de modifier radicalement nos modes de vie, de production et de consommation, mais il est tout aussi urgent d’assurer une vie digne à tous. L’un ne va pas sans l’autre. Nous écologistes, dénonçons les fausses solutions dirigées par la finance verte : développement de la voiture électrique, de l’éolien et du photo-voltaïque industriel, du bio gaz, prolongation de l’utilisation des pesticides, taxes sur le gaz oïl, utilisation de l’huile de palme dans les biocarburants, destruction et surexploitation des forêts...

L’écologie telle qu’elle est imposée aujourd’hui est la continuation d’un système devenu fou qui ignore le peuple et sa capacité à décider et à assumer lui-même son avenir et celui de ses enfants. »

  • Source : Courriel à Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende