Des militants écologistes sont criminalisés en Amérique Latine, selon Amnesty

Durée de lecture : 2 minutes

26 avril 2018

Dans un nouveau rapport publié ce jeudi 26 avril, Amnesty International alerte sur la situation des militants écologistes au Pérou et au Paraguay. Dans ces pays, « les autorités mettent en œuvre des campagnes de diffamation, des expulsions forcées et des poursuites pénales infondées contre les militants des droits à la terre et à l’environnement qui osent s’exprimer sur des questions liées aux droits humains ».

« Ceux qui se mobilisent avec courage pour défendre leur terre et l’environnement sont fréquemment ciblés en raison de leur travail. Ces attaques ont un impact dévastateur sur leur bien-être physique, mental et émotionnel, ainsi que sur celui de leurs familles et de leurs communautés », a déclaré dans un communiqué Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques à Amnesty International.

Ce rapport met en avant des cas emblématiques, comme celui de Raúl Marín, avocat des droits humains paraguayen, fréquemment harcelé et stigmatisé en raison de son travail. La police a arrêté Raúl Marín le 13 janvier 2016, alors qu’il apportait une assistance juridique à des personnes expulsées de force de la communauté urbaine de San Lorenzo. Il a été maintenu en détention arbitraire pendant un mois et, depuis plus de deux ans, est assigné à résidence pour « entrave à la justice ».

Au Pérou, la police a appréhendé, le 26 avril 2013, 16 dirigeants communautaires qui militaient pour protéger leurs terres et leurs ressources en eau face au projet minier de Conga, dans la région de Cajamarca, dans le nord du pays. Le bureau du procureur les a inculpés d’enlèvement et de contrainte, et a requis à leur encontre des peines d’emprisonnement de plus de 30 ans.

Amnesty International a constaté que les procureurs ont fondé leur accusation sur un témoignage contradictoire et de seconde main, sans fournir aucune preuve des infractions présumées lors des audiences publiques auxquelles elle a assisté. Le 28 mars 2017, un tribunal a classé l’affaire, invoquant l’insuffisance des éléments de preuve.

- Source  : Amnesty International.

- Lien vers le rapport en anglais : Un recipe for criminalization



Lire aussi : Une militante autochtone assassinée au Pérou


24 février 2020
Top départ du débat national sur l’avenir de l’agriculture
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
Salon de l’agriculture : des activistes ont envahi le stand du ministère
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
ONG et syndicats demandent un plan pour une transition sociale et écologique de l’agriculture
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
En Iran, huit écologistes condamnés à plusieurs années de prison
Lire sur reporterre.net
22 février 2020
Le gouvernement veut libérer dans l’environnement les déchets à très faible radioactivité
Lire sur reporterre.net
21 février 2020
Mille scientifiques l’affirment : « Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire »
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Fin d’un permis de recherches d’hydrocarbures : le gouvernement accusé de double jeu
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Le jaguar, l’éléphant d’Asie et le requin océanique seront mieux protégés
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Contre l’extension de l’aéroport de Roissy, 15 associations déposent un recours
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
L214 dévoile une nouvelle vidéo choc, tournée dans un abattoir de veaux
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
La limitation d’Airbnb devient un enjeu des municipales à Paris
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
L’épidémie de coronavirus fait baisser les émissions de CO2 de la Chine de 25 %
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Pollution radioactive de la Loire : une plainte déposée contre EDF et contre X
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Un kit pédagogique sur les poissons « oublie » le problème de la surpêche
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Élisabeth Borne stigmatise « le développement anarchique » des éoliennes
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
22 février 2020
Le changement climatique fragilise de plus en plus les infrastructures de transport
Tribune
24 février 2020
Dans les vignobles sud-africains, les ouvriers agricoles noirs vivent l’enfer
Reportage
24 février 2020
Dans certaines cantines scolaires, la malbouffe fait son œuvre
Tribune


Sur les mêmes thèmes       Libertés