Des militants écologistes sont criminalisés en Amérique Latine, selon Amnesty

Durée de lecture : 2 minutes

26 avril 2018

Dans un nouveau rapport publié ce jeudi 26 avril, Amnesty International alerte sur la situation des militants écologistes au Pérou et au Paraguay. Dans ces pays, « les autorités mettent en œuvre des campagnes de diffamation, des expulsions forcées et des poursuites pénales infondées contre les militants des droits à la terre et à l’environnement qui osent s’exprimer sur des questions liées aux droits humains ».

« Ceux qui se mobilisent avec courage pour défendre leur terre et l’environnement sont fréquemment ciblés en raison de leur travail. Ces attaques ont un impact dévastateur sur leur bien-être physique, mental et émotionnel, ainsi que sur celui de leurs familles et de leurs communautés », a déclaré dans un communiqué Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques à Amnesty International.

Ce rapport met en avant des cas emblématiques, comme celui de Raúl Marín, avocat des droits humains paraguayen, fréquemment harcelé et stigmatisé en raison de son travail. La police a arrêté Raúl Marín le 13 janvier 2016, alors qu’il apportait une assistance juridique à des personnes expulsées de force de la communauté urbaine de San Lorenzo. Il a été maintenu en détention arbitraire pendant un mois et, depuis plus de deux ans, est assigné à résidence pour « entrave à la justice ».

Au Pérou, la police a appréhendé, le 26 avril 2013, 16 dirigeants communautaires qui militaient pour protéger leurs terres et leurs ressources en eau face au projet minier de Conga, dans la région de Cajamarca, dans le nord du pays. Le bureau du procureur les a inculpés d’enlèvement et de contrainte, et a requis à leur encontre des peines d’emprisonnement de plus de 30 ans.

Amnesty International a constaté que les procureurs ont fondé leur accusation sur un témoignage contradictoire et de seconde main, sans fournir aucune preuve des infractions présumées lors des audiences publiques auxquelles elle a assisté. Le 28 mars 2017, un tribunal a classé l’affaire, invoquant l’insuffisance des éléments de preuve.

- Source  : Amnesty International.

- Lien vers le rapport en anglais : Un recipe for criminalization



Lire aussi : Une militante autochtone assassinée au Pérou


18 juillet 2019
Un quart des aéroports Ryan Air en Europe sont sous perfusion de fonds publics
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Bure : les opposants à Cigéo affirment réoccuper le bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Une carte de France de l’eau contaminée par du tritium radioactif
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Brésil : en Amazonie, le territoire des Yanomami est envahi par 20.000 chercheurs d’or
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
605 suicides ont eu lieu dans le monde agricole en 2015
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
En plein été, le gouvernement sort un rapport sur l’avenir des forêts publiques
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
La fonte express du pergélisol en Arctique canadien
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
Élisabeth Borne est nommée ministre de la Transition écologique
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Le déclin des éléphants réduit les stocks de carbone
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Manifestation des opposants au projet de poulailler industriel de Pitgam
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
La faim dans le monde augmente à nouveau, et touche surtout les femmes
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Usage massif de gaz lacrymogène sur le Pont de Sully : plus de cinq litres de gaz ont été aspergés en moins de 30 minutes
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Les tribunaux d’arbitrage « déroulent le tapis rouge aux multinationales », selon un rapport
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Bébés sans bras : les experts n’ont pas répondu aux questions
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
L’étiquetage des pays d’origine du miel sera obligatoire dès 2020
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
18 juillet 2019
Élisabeth Borne, une « travailleuse acharnée » pas « écolo convaincue » au ministère de l’Écologie
Info
17 juillet 2019
La ratification du Ceta divise les députés, même dans la majorité
Info
9 juillet 2019
Ceux qui aiment le raisonnement scientifique devraient être pour l’homéopathie
Tribune


Sur les mêmes thèmes       Libertés