Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Énergie

EDF : l’État veut débourser 9,7 milliards d’euros pour relancer le nucléaire

Centrale nucléaire de Civaux (Vienne).

La Première ministre Élisabeth Borne l’avait déjà annoncé lors de son discours de politique générale en juillet : l’État, déjà actionnaire à plus de 83 % d’EDF, veut renationaliser à 100 % l’électricien. Pour se faire, il compte débourser 9,7 milliards d’euros dans le cadre d’une offre publique d’achat simplifiée (OPA) afin d’acquérir les 15,9 % restants du capital, a annoncé le ministère de l’Économie dans un communiqué publié mardi 19 juillet.

Dans la foulée, le cours en bourse d’EDF, qui était suspendu depuis mercredi 13 juillet afin de laisser à l’État le temps de travailler sur les modalités de renationalisation du groupe, a augmenté de près de 15 %. Bercy a indiqué vouloir racheter 12 euros chaque action.

Renationaliser pour investir dans le nucléaire

Sur Franceinfo, le ministre délégué chargé des Comptes publics Gabriel Attal s’est en tout cas empressé d’affirmer qu’un tel rachat, qui se fera sous réserve de la promulgation d’une loi de finances rectificative pour 2022, permettrait à l’État « d’investir massivement en faveur du nucléaire ». Comme l’expliquait Reporterre il y a déjà quelques mois, le président Emmanuel Macron souhaite en effet prolonger tous les réacteurs nucléaires pouvant l’être en France et désire en outre construire six nouveaux EPR.

EDF, très endetté, ne peut pour l’heure faire face à de tels investissements. Lesquels ne seront pas bons pour le climat, comme le racontait en avril Reporterre dans une enquête en cinq volets.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende