Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Énergie

Electricité verte : Greenpeace met un carton rouge aux géants de l’énergie

Greenpeace a dévoilé vendredi 28 septembre son classement des fournisseurs d’électricité « verte », pour permettre aux consommateurs de s’y retrouver, et a mis un zéro pointé aux géants du secteur EDF, Engie ou Total. L’ONG de défense de l’environnement a en revanche accordé ses meilleures notes à trois petits fournisseurs peu connus du grand public : Energie d’Ici, Enercoop et Ilek.

Ce classement est parti du constat de la multiplication des offres dites « vertes », c’est-à-dire s’appuyant sur des moyens de production renouvelables. Plus de dix ans après l’ouverture du marché français à la concurrence, les acteurs sont toujours plus nombreux et cherchent tous à plus ou moins surfer sur les préoccupations environnementales des Français. L’acteur historique, EDF, a aussi lancé ses propres offres « vertes ».

« Il y a une vraie attente des consommateurs », estime Alix Mazounie, chargée de campagne chez Greenpeace. Mais le marché est « illisible » pour le grand public, regrette-t-elle. Les fournisseurs se contentent généralement d’acheter un certificat dit de « garantie d’origine », qui atteste qu’une quantité équivalente d’électricité renouvelable à celle qui a été vendue au client a bien été injectée sur le réseau d’électricité, en France ou ailleurs en Europe. « Cela signifie qu’un fournisseur d’offres “vertes” peut se contenter d’acheter de l’électricité produite dans une centrale à charbon ou nucléaire, du moment qu’il achète aussi un certificat “vert” », relève l’ONG.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende