Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Monde

En Équateur, 24 morts et une fuite de pétrole après de fortes inondations

Inondations à Quito, en Équateur.

Les fortes inondations qui ont frappé la capitale de l’Équateur, Quito, lundi 31 janvier ont causé la mort d’au moins vingt-quatre personnes, selon un bilan au 1er février. Douze personnes sont portées disparues. Les précipitations sont tombées pendant dix-sept heures et on fait déborder un bassin de rétention qui a cédé, provoquant une coulée de boue, comme l’indiquent Le Monde et l’AFP. Le bassin — d’une capacité de 4 500 mètres cubes — s’est rompu après avoir reçu près de quatre fois le débit habituel, a précisé l’article qui se fondait sur des propos du maire.

Plusieurs bâtiments ont été endommagés, ainsi qu’un stade de foot où jouaient plusieurs personnes, dont certaines n’ont pas pu s’échapper. Selon le maire de Quito, il est tombé lundi plus de 75 litres d’eau par mètre carré, « un chiffre que nous n’avions pas vu depuis 2003 ».

Presque au même moment, à une centaine de kilomètres au nord de la ville, à la frontière entre les provinces de Napo et Sucumbios, les pluies ont endommagé un oléoduc transportant du pétrole, comme l’indique un article de l’Express avec l’AFP. Des torrents d’or noir se sont déversés et ont contaminé une aire naturelle du parc national de Cayambe-Coca et une rivière qui alimente en eau plusieurs villages.

L’Équateur subit de fortes pluies depuis octobre, elles ont touché 22 des 24 provinces.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende