Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Transports

En Lozère, les usagers manifestent pour défendre les petites lignes ferroviaires

Mercredi 11 avril, près de 200 personnes, élus, responsables syndicaux ou simples usagers, ont manifesté à Marvejols (Lozère), pour dire leur craintes de l’abandon de trois lignes ferroviaires : l’Aubrac (Clermont-Béziers) ,le Cévenol (Clermont-Nîmes) et la ligne Le Monastier-La Bastide Puy-Laurent.

Ces trains, dits « d’équilibre du territoire » (TET), assurent un service de grandes lignes rapide entre les principales villes non reliées par la grande vitesse et jouent donc un rôle fondamental pour des départements comme la Lozère, la Haute-Loire ou le Cantal. La réforme ferroviaire en cours laisse leur avenir incertain.

« L’État a promis de sauver les trains, sauver des lignes mais on voit qu’il n’y a rien d’inscrit au budget 2018 », a dit Jacky Tello, président du Comité pluraliste de défense de la ligne Béziers-Neussargues-Clermont-Ferrand-Paris joint par l’AFP. Le Comité juge aussi que le transfert des lignes aux régions menacera leur pérennité.

Pourtant, fin février, en dévoilant les grands axes de la réforme de la SNCF, Édouard Philippe s’était engagé à ne pas toucher aux « petites lignes », pointées du doigt dans le rapport de Jean-Cyril Spinetta en raison de leur coût élevé au regard du faible nombre de voyageurs qui les utilisent.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende