Google a financé des groupes climato-sceptiques

Durée de lecture : 3 minutes

15 octobre 2019

Google a apporté des contributions « substantielles » à certains des négationnistes les plus notoires de Washington malgré son insistance à soutenir l’action politique sur la crise climatique, révèle The Guardian.

Parmi les centaines de groupes que l’entreprise a répertoriés sur son site Web comme bénéficiaires de ses dons politiques, on compte plus d’une douzaine d’organisations qui ont fait campagne contre la législation climatique, remis en question la nécessité d’agir ou cherché activement à faire reculer les protections environnementales de l’ère Obama.
La liste comprend le Competitive Enterprise Institute (CEI), un groupe de politiques conservatrices qui a contribué à convaincre l’administration Trump d’abandonner l’accord de Paris et a critiqué la Maison Blanche pour ne pas avoir démantelé davantage de règles environnementales.

Google figure également sur la liste des sponsors d’une prochaine réunion annuelle du State Policy Network (SPN), une organisation qui soutient des groupes conservateurs, dont le Heartland Institute, un groupe anti-science radical qui a accusé l’activiste adolescente Greta Thunberg de « délires climatiques hystériques ».

Les membres du RSP ont récemment créé un site web « engagement climatique » qui affirme faussement que « notre environnement naturel s’améliore » et « il n’y a pas de crise climatique ».

Google a défendu ses contributions, affirmant que sa « collaboration » avec des organisations comme la CEI « ne signifie pas que nous approuvons l’ensemble de l’agenda de ces organisations ».

Il fait des dons à ces groupes, disent des proches de l’entreprise, pour tenter d’influencer les législateurs conservateurs et, surtout, pour aider à financer le programme de déréglementation que les groupes adoptent.

Un porte-parole de Google a déclaré qu’il sponsorisait des organisations de tout le spectre politique qui prônent des « politiques technologiques fortes ».
Sur une page web consacrée à la « transparence », il décrit les groupes - parmi des centaines d’autres, dont certains défenseurs progressistes comme le Center for American Progress - comme ayant reçu des contributions « substantielles ».

Outre la CEI, il s’agit de l’American conservative union, dont le président, Matt Schlapp, a travaillé pendant une décennie pour Koch Industries et a façonné la politique anti-environnementale radicale de l’entreprise à Washington ; de l’American Enterprise Institute, qui a dénoncé les « alarmistes » du climat ; et de Americans for Tax Reform, qui a critiqué les entreprises qui soutiennent les mesures climatiques pour avoir recherché « un bien-être des entreprises ».

Elle a également fait don de sommes non divulguées à l’Institut Cato, qui s’est prononcé contre la législation climatique et a remis en cause la gravité de la crise. Google a également fait des dons au Mercatus Center, un groupe de réflexion financé par Koch, et à l’Heritage Foundation and Heritage Action, un groupe de pression qui a déclaré que l’accord de Paris était soutenu par des « élites cosmopolites » et faisait partie de « l’héritage destructif » de Barack Obama.

- Source : The Guardian

- Photo : © Hervé Kempf/Reporterre



Lire aussi : GDF-Suez et Lafarge financent les climato-sceptiques


29 janvier 2020
Total assigné en justice pour manquement à son devoir de vigilance climatique
Lire sur reporterre.net
29 janvier 2020
Victoire juridique historique des Samis en Suède
Lire sur reporterre.net
28 janvier 2020
Un plan pour « sauver l’océan » en dix ans
Lire sur reporterre.net
28 janvier 2020
Le ministre de l’Agriculture annonce la fin du broyage des poussins et de la castration des porcelets
Lire sur reporterre.net
28 janvier 2020
5G : L’Anses alerte sur le manque de données pour évaluer les effets sanitaires des ondes
Lire sur reporterre.net
27 janvier 2020
Un rapport fustige la stratégie du maintien de l’ordre lors du un an des Gilets jaunes
Lire sur reporterre.net
27 janvier 2020
Plus de 300 employés d’Amazon critiquent publiquement le bilan environnemental de leur entreprise
Lire sur reporterre.net
27 janvier 2020
Le gouvernement abandonne la grenade Gli F4 au profit d’une autre grenade elle aussi dangereuse
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2020
Le gendarme du nucléaire réclame plus de « rigueur industrielle » aux acteurs de la filière
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2020
Des parlementaires, des écologistes et des syndicalistes réagissent à la menace d’une privatisation de l’ONF
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2020
Tempête Gloria : les Pyrénées-Orientales et l’Aude en vigilance rouge inondations
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2020
Un Code de la liberté de la presse pour la police
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2020
EDF a proposé une liste de 14 réacteurs nucléaires à démanteler avant 2035
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2020
La France baisse ses ambitions de réduction des émissions de gaz à effet de serre
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2020
À Paris, des enfants contre les voitures
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Informatique et internet

THEMATIQUE    Climat
29 janvier 2020
Dauphins : l’hécatombe reprend sur la côte atlantique
Reportage
8 janvier 2020
En Australie, « même des forêts tempérées partent en fumée »
Entretien
29 janvier 2020
Dans le Vaucluse, des entrepôts géants menacent des espèces rares
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Informatique et internet



Sur les mêmes thèmes       Climat