Hulot passe la main à de Rugy : « J’ai le coeur triste, mais l’esprit libre »

Durée de lecture : 1 minute

4 septembre 2018

Ce mardi 4 septembre de 17h à 18h30, la passation de pouvoir entre Nicolas Hulot et François de Rugy a eu lieu au ministère de la Transition écologique.

Visiblement très ému, les larmes aux yeux, M. Hulot s’est exprimé pour la première fois depuis l’annonce de sa démission il y a une semaine : « Ma démission est le signal d’une nouvelle mobilisation. (...) Le sens de ma décision, ce n’est pas de baisser les bras, c’est de lever les yeux, pour regarder la réalité en face, ne pas la fuir. Le sens de ma décision c’est que nous prenions ensemble la mesure des enjeux, des risques. J’ai le cœur qui est triste, mais l’esprit libre. J’ai la conscience tranquille. »

Il a ensuite cité une phrase attribuée à Bossuet, « Nous sommes d’étranges créatures qui nous affligeons des effets mais continuons à adorer les causes », avant de reconnaître avoir eu, avec Édouard Philippe, « une grille de lecture différente sur l’urgence » des questions climatiques. Il s’est également adressé à son successeur : « Mon cher François, je n’ai pas réussi à combler cette ligne de faille entre deux cultures, l’économie et l’écologie ».

M. de Rugy a expliqué vouloir « s’appuyer » sur les réussites de son prédécesseur au ministre de la Transition écologique. « Quand quelque chose marche en matière d’écologie, je veux le poursuivre et l’amplifier (...) C’est une politique de transformation sur laquelle nous avons été élus. L’urgence écologique est un appel à l’urgence d’agir. Je suis ici pour agir. »

La transition écologique est vécue comme « une contrainte » par beaucoup, reconnaît le nouveau ministre, mais il souligne que c’est aussi une opportunité économique créatrice d’emplois.



Lire aussi : François de Rugy, l’écolo Macron-compatible


19 juillet 2019
Bure : expulsion en cours au bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
La justice interdit à Greenpeace de s’approcher de convois transportant des déchets nucléaires
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
À Bure, le bois Lejuc est réoccupé
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
YouTube, Netflix, porno… les vidéos en ligne sont néfastes pour le climat
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Un quart des aéroports Ryan Air en Europe sont sous perfusion de fonds publics
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Bure : les opposants à Cigéo affirment réoccuper le bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Brésil : en Amazonie, le territoire des Yanomami est envahi par 20.000 chercheurs d’or
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
605 suicides ont eu lieu dans le monde agricole en 2015
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
En plein été, le gouvernement sort un rapport sur l’avenir des forêts publiques
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
La fonte express du pergélisol en Arctique canadien
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
Élisabeth Borne est nommée ministre de la Transition écologique
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Le déclin des éléphants réduit les stocks de carbone
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Manifestation des opposants au projet de poulailler industriel de Pitgam
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
La faim dans le monde augmente à nouveau, et touche surtout les femmes
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Usage massif de gaz lacrymogène sur le Pont de Sully : plus de cinq litres de gaz ont été aspergés en moins de 30 minutes
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
9 juillet 2019
Ceux qui aiment le raisonnement scientifique devraient être pour l’homéopathie
Tribune
20 juillet 2019
Tour de France : l’équipe Ineos, championne du plastique polluant
Enquête
5 juillet 2019
« Les canicules ne sont plus des phénomènes naturels »
Entretien


Sur les mêmes thèmes       Politique