L’Andra finance une campagne de communication contre les déchets radioactifs

Durée de lecture : 2 minutes

15 mai 2019



Bures n’est pas Bure et veut que ça se sache ! Bures, en Meurthe-et-Moselle, se plaint d’être confondue avec Bure, dans la Meuse, voisin d’une centaine de kilomètres, car ce dernier a mauvaise presse à cause du projet Cigéo d’enfouissement des déchets radioactifs. En effet, Bure, petit village de 80 habitants, a été choisi pour accueillir le projet Cigéo, porté par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

Le maire de Bures, Michel Marchal, l’a dit au Canard enchaîné daté du 8 mai 2019 : « Le Bure meusien nous pénalise. Souvent, quand on nous appelle, on nous demande si ce n’est pas ici qu’il y a des déchets radioactifs. » Les touristes hésitent à venir et les hébergements se vident, en dépit de la base de loisirs de la commune, de son étang et de son observatoire à oiseaux.

Selon le journal satirique, la commune de Bures a donc lancé une campagne de communication pour se distinguer de son homonyme toxique et redorer son blason. Coût de l’opération : 20.000 euros, soit deux fois plus que le budget annuel de la municipalité. Et l’Andra a accepté de financer en partie la campagne, à hauteur de 3.000 euros, dans le cadre de sa politique de parrainage. D’ordinaire, ces parrainages se limitent à des projets situés à proximité du site Cigéo, dans des territoires comme la Meuse ou la Haute-Marne.

France Bleu Lorraine a interrogé la porte-parole de l’Andra, Dominique Mer, sur cette subvention :

« Est- ce une manière de reconnaître qu’il y a une mauvaise image autour de ce site d’enfouissement des déchets radioactifs et d’acheter la paix sociale ?
— Nous le voyons d’une autre façon,
a répondu la salariée. L’Andra inscrit ses activités sur le long terme. Nous voulons devenir un acteur local et responsable. Raison pour laquelle nous accompagnons des initiatives qu’on verra grandir à nos côtés comme voisin. »






18 septembre 2020
Zone à faible émission : sept villes sommées de limiter la circultation des véhicules polluants
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Nos portables pourraient accentuer la mortalité des insectes, selon une étude
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Nouveau report pour le Congrès mondial de la nature
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
À Port-la-Nouvelle, les travaux du port géant se poursuivent malgré l’opposition
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un paysan accusé de violences : il a lancé une bouse de vache lors d’une action
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
En Bulgarie, un écologiste est en grève de la faim depuis 40 jours
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un recours contre le projet du gouvernement d’offrir des sites « clé en main » aux industriels
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Foodwatch dénonce les emballages alimentaires à moitié vides
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
La Commission européenne propose de réduire de 55 % en 2030 les émissions de gaz à effet de serre
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
Les deux tiers des fruits non bios contiennent des résidus de pesticides
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
Biodiversité : aucun des 20 « objectifs d’Aïchi » n’a été atteint en 10 ans
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
L’accord de libre-échange UE-Mercosur « va accroître des dynamiques mortifères »
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
La fumée des feux américains va jusqu’en Europe
Lire sur reporterre.net
15 septembre 2020
Au Brésil, le Pantanal dévoré par les flammes
Lire sur reporterre.net
15 septembre 2020
Face à la 5G, « nous sommes tous des Amishs »
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Déchets nucléaires

18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien
18 septembre 2020
La folie des projets routiers continue, malgré de farouches luttes locales
Info
16 juillet 2020
Malgré la déforestation en Amazonie, l’Europe veut signer le traité avec le Mercosur
Info


Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires