Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Nucléaire

L’Autorité de sûreté nucléaire pointe un recul de la rigueur chez EDF

Le niveau de sûreté des installations nucléaires françaises est resté « acceptable » mais la rigueur dans l’exploitation des centrales d’EDF a reculé en 2019, a déclaré jeudi 28 mai le président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Bernard Doroszczuk. Lors d’une audition au Sénat pour présenter le rapport annuel de l’ASN, Bernard Doroszczuk a également souligné la « saturation » des capacités d’ingénierie d’EDF, confronté à un important programme de maintenance et d’investissements pour prolonger la durée de vie du parc nucléaire français.

« Des gestes et des décisions inadaptées »

« L’ASN considère que la rigueur d’exploitation des centrales nucléaires d’EDF est en recul en 2019 », a déclaré le président de l’ASN. Bernard Doroszczuk a en particulier pointé « des gestes et des décisions inadaptées des intervenants et le franchissement de lignes de défense en matière de sûreté » lors de deux incidents survenus à Golfech (Tarn-et-Garonne) et Penly (Seine-Maritime). Il a également souligné que, lors de simulations d’incidents réalisées l’an dernier, la documentation opérationnelle d’EDF n’était « pas toujours adaptée à la réalité de terrain » et contenait « des erreurs, voire des instructions impossibles à exécuter ».

« L’année 2019 a été marquée par une plus grande prise de conscience, par les opérateurs nucléaires, des défis auxquels ils sont confrontés collectivement, notamment en termes de renforcement des compétences et de la qualité des réalisations », a toutefois également déclaré Bernard Doroszczuk.

L’ASN a aussi fait savoir jeudi que près d’une centaine de soudures devraient être reprises sur l’EPR de Flamanville (Manche), outre les huit soudures de traversée d’enceinte les plus problématiques, avant la mise en service du réacteur.

  • Source : Boursorama
  • Photo : Audition de l’ASN par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques (OPECST). ASN (capture d’écran Sénat)

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende