L’arrêté anti-pesticides est mis en consultation publique

Durée de lecture : 1 minute

9 septembre 2019

Ce lundi 9 septembre, le gouvernement va mettre en consultation publique un nouveau dispositif d’encadrement de l’utilisation des produits phytosanitaires à proximité des habitations. Il s’agit de déterminer la distance minimale à respecter entre les zones d’habitation et les zones d’épandage de pesticides.

Le gouvernement a indiqué dans un communiqué qu’il allait proposer des distances « s’appuyant sur les préconisations scientifiques et indépendantes formulées par l’Anses », l’Agence de sécurité sanitaire. Les distances minimales proposées par le gouvernement sont les suivantes :

  • 10m minimum pour l’épandage des substances les plus dangereuses ;
  • pour les autres produits phytosanitaires, 10m minimum pour les cultures hautes (viticulture, arboriculture notamment) et 5m minimum pour les cultures basses (céréales par exemple).

Mais l’ONG Générations futures, a dénoncé « les carences » de l’évaluation de l’Anses, qui « constituent des éléments susceptibles de sous-estimer gravement l’exposition réelle des riverains aux pesticides » car l’évaluation de l’exposition a été faite, selon l’ONG, « sur des données vieilles de plus de 30 ans (...) et avec uniquement des distances testées de 2-3,5 et 10 mètres, très limitées ».

Beaucoup de maires sont d’ailleurs de cet avis, à l’instar du maire de Langouët en Bretagne, Daniel Cueff. Ce dernier a pris le 18 mai un arrêté interdisant l’utilisation de produits phytopharmaceutiques « à une distance inférieure à 150 mètres de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d’habitation ou professionnel ». Ce texte a été suspendu par le tribunal administratif de Rennes.

La consultation publique est accessible en ligne et durera trois semaines.

- Source : Reporterre.



Lire aussi : Langouët : l’arrêté antipesticide du maire suspendu


6 avril 2020
Face à la chute des cours du pétrole, l’État prêt à soutenir le parapétrolier Vallourec
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Le mois de mars 2020 figure parmi les plus chauds jamais enregistrés
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Amazon mis en demeure par l’Inspection du travail
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Plan de relance : 250 organisations dénoncent le lobbying de l’aviation
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Un incendie près de Tchernobyl provoque une forte hausse de la radioactivité
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
L’enquête publique sur un grand projet autoroutier maintenue malgré le confinement
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Les semences et plants potagers de nouveau autorisés à la vente
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Pour les peuples autochtones, le coronavirus « représente une réelle menace d’extermination »
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Dividendes : de grandes entreprises, dont Total, continuent à verser des dividendes massifs
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Un cinquième indigène amazonien Guajajara assassiné au Brésil en quatre mois
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Du sang de ver marin pourrait soigner des malades du Covid-19
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
La COP26 sur le climat reportée à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Un salarié d’Amazon en réanimation
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
La pollution liée aux épandages grandit, aggravant l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Une start-up française invente les masques respiratoires en fibre d’asperge
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides

6 avril 2020
Conservatrice, réactionnaire ou progressiste, trois voies pour l’après-crise sanitaire
Tribune
3 avril 2020
Confinés avant le virus, ils témoignent
Enquête
6 avril 2020
Pendant le confinement, les épandages de pesticides autorisés près des habitations
Info


Dans les mêmes dossiers       Pesticides