L’arrêté anti-pesticides est mis en consultation publique

Durée de lecture : 1 minute

9 septembre 2019

Ce lundi 9 septembre, le gouvernement va mettre en consultation publique un nouveau dispositif d’encadrement de l’utilisation des produits phytosanitaires à proximité des habitations. Il s’agit de déterminer la distance minimale à respecter entre les zones d’habitation et les zones d’épandage de pesticides.

Le gouvernement a indiqué dans un communiqué qu’il allait proposer des distances « s’appuyant sur les préconisations scientifiques et indépendantes formulées par l’Anses », l’Agence de sécurité sanitaire. Les distances minimales proposées par le gouvernement sont les suivantes :

  • 10m minimum pour l’épandage des substances les plus dangereuses ;
  • pour les autres produits phytosanitaires, 10m minimum pour les cultures hautes (viticulture, arboriculture notamment) et 5m minimum pour les cultures basses (céréales par exemple).

Mais l’ONG Générations futures, a dénoncé « les carences » de l’évaluation de l’Anses, qui « constituent des éléments susceptibles de sous-estimer gravement l’exposition réelle des riverains aux pesticides » car l’évaluation de l’exposition a été faite, selon l’ONG, « sur des données vieilles de plus de 30 ans (...) et avec uniquement des distances testées de 2-3,5 et 10 mètres, très limitées ».

Beaucoup de maires sont d’ailleurs de cet avis, à l’instar du maire de Langouët en Bretagne, Daniel Cueff. Ce dernier a pris le 18 mai un arrêté interdisant l’utilisation de produits phytopharmaceutiques « à une distance inférieure à 150 mètres de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d’habitation ou professionnel ». Ce texte a été suspendu par le tribunal administratif de Rennes.

La consultation publique est accessible en ligne et durera trois semaines.

- Source : Reporterre.



Lire aussi : Langouët : l’arrêté antipesticide du maire suspendu


21 septembre 2019
Des scientifiques vont passer un an piégés dans les glaces de l’Arctique
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
EDF signale des problèmes de fabrication sur six réacteurs nucléaires en activité, mais les juge aptes au service
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
La pollution de l’air dans le métro est encore très mal évaluée
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
Réserver la moitié de la planète à la vie sauvage : une idée plébiscitée à travers le monde
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
Feux de forêt : Human Rights Watch accuse le gouvernement brésilien de laisser faire les « réseaux criminels »
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
Une étude montre la perte vertigineuse des glaciers andins
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
48 heures de garde à vue pour avoir fabriqué un homard géant
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Les vifs incendies en Indonésie enfument la Malaisie et tuent les éléphants
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Bercy veut supprimer 1.700 postes au ministère de l’Écologie en 2020
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Mobilisation contre le projet de blanchisserie nucléaire de Joinville
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2019
À Lyon, les « décrocheurs » de portraits de Macron ont été relaxés
Lire sur reporterre.net
13 septembre 2019
Mort de Steve : « Les mesures prises par le commissaire divisionnaire ont manqué de discernement »
Lire sur reporterre.net
13 septembre 2019
Deux écologistes assassinés au Honduras
Lire sur reporterre.net
12 septembre 2019
La loi énergie - climat définitivement adoptée, des ONG déçues
Lire sur reporterre.net
12 septembre 2019
À Besançon, mobilisation pour soutenir deux journalistes injustement accusés
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides

20 septembre 2019
À Paris comme dans le monde, la jeunesse en grève pour le climat
Reportage
21 septembre 2019
Le mouvement pour le climat mise gros sur la désobéissance civile
Enquête
20 septembre 2019
Philippe Martinez : « Avec les écologistes, on se parle ; ce n’était pas le cas avant »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Pesticides