Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Énergie

L’assemblée générale de Total interrompue par des militants écologistes

L’assemblée générale de Total a été envahie vendredi 1er juin par des dizaines de militants de Greenpeace et de l’ONG ANV-COP21, protestant contre des projets de forage au large du Brésil, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Malgré un important dispositif de sécurité », les militants ont envahi l’assemblée générale des actionnaires, qui a été temporairement suspendue, peu après son démarrage. Plusieurs ont tenté de monter sur la tribune et quatre d’entre eux se sont suspendus avec des cordes au plafond du Palais des congrès, à Paris, où se tenait la réunion. Ils portaient des banderoles sur lesquelles étaient écrit « Sauvons le récif de l’Amazone » ou « Break Free from Oil » (libérons-nous du pétrole). D’autres militants scandaient le slogan « Totalement irresponsables » ou faisaient du bruit avec des sifflets.

Greenpeace réclame l’interdiction des forages au large du Brésil et de la Guyane, où se trouve selon elle un récif corallien unique. L’ONG avait envoyé une équipe scientifique à bord d’un bateau et indiqué à la mi-avril avoir découvert dans l’embouchure de l’Amazone « la présence d’une formation récifale composée de rhodolithes à l’endroit même où Total envisage de forer des puits d’exploration pétrolière ». L’Institut brésilien pour l’environnement (Ibama) avait demandé mardi à Total de revoir sa copie pour son projet, considérant les études d’impact environnemental « insuffisantes ».

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende