Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Pédagogie Éducation

L’expérimentation d’un collège coopératif brutalement stoppée par l’Éducation nationale

Alors que le collège coopératif et polytechnique Gisèle Halimi d’Aubervilliers n’avait ouvert que depuis deux ans, le rectorat de Créteil a annoncé aux équipes début juin que le projet n’était pas reconduit à la rentrée prochaine.

Ce collège public, de secteur (ne sélectionnant donc pas ses élèves), était un projet porté depuis maintenant dix ans par une équipe d’enseignants. Ils avaient convaincu le rectorat de mettre en place une organisation inédite, avec participation des élèves aux décisions dans l’établissement, emplois du temps laissant plus de place à des activités pratiques afin de mieux intégrer la théorie, systèmes de tutorat entre les élèves de différents niveaux... Reporterre vous avait décrit le projet, qui était devenu réalité à la rentrée 2018.

Mais le collège vient de recevoir « une courte lettre-couperet », déplore l’association A2CPA, qui porte le projet depuis le départ. « Le Comité de validation des expérimentations (CVE), qui s’est réuni le 3 juin 2020 sous l’autorité de M. le Recteur de l’académie de Créteil, M. Daniel Auverlot, a émis un "avis défavorable" quant au dossier que l’équipe du Collège Gisèle-Halimi lui a présenté. Le Recteur demande à l’établissement de remettre en cause tout son fonctionnement et son projet d’établissement, contractualisé avec le Rectorat en 2016 », regrette-t-elle.

Selon elle, « le collège a connu plus d’entraves que de soutien pour accompagner la mise en œuvre du projet expérimental », dénonçant le manque de postes stables de professeurs, d’agents d’entretien et de vie scolaire et l’insuffisance des heures d’enseignement attribuées. Par ailleurs, la construction des bâtiments n’étant pas terminée pour la première année de fonctionnement l’équipe a aussi dû faire face à une année dans des préfabriqués et à l’absence de cantine et d’équipement sportifs.

« Le collège Gisèle-Halimi d’Aubervilliers a vécu deux années certes imparfaites et difficiles mais aussi deux années riches en expériences humaines, pédagogiques et éducatives, en réalisations intellectuelles, pratiques, artistiques, techniques, en projets coopératifs issus de discussions collectives, entre adultes et avec les élèves », concluent les auteurs du communiqué de presse.

  • Source et photo : Bureau de l’association A2CPA (association pour un collège coopératif et polytechnique à Aubervilliers)

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende