Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Climat

La 5G fera croître les émissions de gaz à effet de serre, dit le Haut conseil pour le climat

Si elle est déployée, la 5G fera croître les émissions de gaz carbonique de la France : telle est la conclusion du rapport du Haut Conseil pour le climat, publié vendredi 18 décembre. Le Haut conseil stime qu’en l’absence de mesures compensatoires, le coût carbone du déploiement de la 5G pourrait s’élever entre 2,7 millions de tonnes équivalent CO2 et 6,7 millions de tonnes équivalent CO2 en 2030, sachant qu’aujourd’hui, l’empreinte carbone induite par les activités numériques du pays s’élève à environ 15 millions de tonnes équivalent CO2. C’est un ordre de grandeur similaire au secteur aérien.

La moitié des émissions supplémentaires générées par la 5G seront dues à la fabrication de nouveaux terminaux (téléphones, objets connectés, etc.). Un quart concernera le développement des réseaux, notamment les centres de données. Le dernier quart proviendra de la consommation électrique accrue : entre 16 térawatts-heures et 40 térawatts-heures en 2030, soit entre 5 % et 13 % de la consommation d’électricité en 2019.

Le rapport insiste également sur la hausse des émissions induites, majoritairement situées à l’étranger, qui pourraient faire augmenter les émissions importées par la France de 1,8 million de tonnes équivalent CO2 à 4,6 millions de tonnes équivalent CO2 en 2030.

Le Haut Conseil pour le climat n’a également pas été convaincu par les arguments des pro-5G, qui assurent que ce nouveau réseau permettra des économies d’énergies. « Nous n’avons pas d’évaluation globale à ce sujet », a déclaré Corinne Le Quéré, climatologue et présidente de l’institution. « Bien sûr, si on examine une pratique précise, comme dans les ports par exemple, on peut estimer la réduction des émissions. Mais la 5G va créer de nouvelles demandes et donc avoir un effet rebond que la hausse d’efficacité énergétique ne viendra pas compenser. »

Pour maîtriser cela, le Haut Conseil pour le climat ne compte pas demander aux citoyens de limiter leur consommation de séries en streaming, même s’il estime qu’il faudrait mieux les informer sur le coût environnemental du numérique. Il veut avant tout imposer aux opérateurs de téléphonie un cahier des charges. Il aimerait notamment mandater l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) pour intégrer des engagements volontaires dans le cadre de l’attribution des fréquences, afin de maîtriser l’empreinte carbone de la 5G.

  • Source : Reporterre avec le Haut Conseil pour le climat
  • Photo : © Laury-Anne Cholez/Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire