Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefÉnergie

La Banque européenne d’investissement accorde 1,5 milliard d’euros à un projet d’énergie fossile

Mardi 6 février, la Banque européenne d’investissement (BEI) a accordé l’un des plus gros prêts de son histoire à un méga projet de gaz fossile au sud de l’Europe, le Trans Adriatic Pipeline (TAP). Son conseil d’administration, dont la France est membre, a en effet accordé 1,5 milliard d’euros au projet, malgré son impact climatique et social.

Traversant la Grèce, l’Albanie et la mer Adriatique avant d’atteindre les côtes sud de l’Italie, le TAP correspond au tronçon ouest du corridor gazier du sud (SGC) — un enchaînement de pipelines long de 3.500 kilomètres, relié au champ gazier offshore de Shah Deniz II en Azerbaïdjan. Il pourrait transporter au moins 10 milliards de mètres cubes de gaz par an vers l’Europe à partir de 2020, en plus des 6 milliards de mètres cubes exportés en Turquie dès l’année prochaine.

Ce vote intervient alors qu’aucune étude d’impact sur le climat du SGC n’a été rendue publique par la BEI. Un rapport produit par les associations ODG et CEE Bankwatch Network révèle pourtant que le SGC pourrait avoir le même impact sur le climat que le charbon, en émettant dès sa première phase l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre d’un pays comme la Bulgarie.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende