La Commission du débat public refuse d’être instrumentalisée par le gouvernement

18 décembre 2018

Dans une lettre adressée à Matignon datée du 15 décembre, la commission nationale du débat public (CNDP), chargée de mettre sur pieds la « grande concertation » rappelle fermement ses principes et son indépendance. Plusieurs de ses membres estiment que si l’exécutif ne respecte pas les règles, la CNDP doit se retirer du jeu.

« Il est primordial de ne jamais laisser entendre que le gouvernement pilote directement ou indirectement », écrit noir sur blanc la CNDP dans cette lettre. Elle rappelle également qu’un débat public ne peut être un outil à la solde du pouvoir : la commission « veillera à ce que les réunions du ’grand débat’ ne soient en aucun cas des ’meetings politiques’, ni pour le gouvernement, ni pour la majorité », écrit-elle. La commission rappelle qu’elle est neutre, indépendante et qu’elle seule décide de la méthode pour organiser le débat et en restituer les conclusions.

Après avoir mené, elle aussi, une série de consultations préalables, la CNDP met en garde l’exécutif : la défiance est forte. Elle lui déconseille d’évoquer « des lignes rouges » et de persister à employer des termes comme « pédagogie », ou « explication » au risque de vider les salles ou de les radicaliser. Elle réclame du gouvernement qu’il « s’engage à répondre par écrit, de manière argumentée et détaillée à toutes les positions et propositions » et à ne prendre pendant les deux mois et demi de concertation aucune décision qui n’en tienne pas compte.

En cause notamment, la réunion convoquée mardi 18 décembre au soir à l’Elysée pour préparer le grand débat national, en présence du Premier ministre, qui fait bondir certains membres de la commission, selon franceinfo. L’un d’entre eux évoque une « réunion jupitérienne » en contradiction absolue avec les principes de l’institution. « Emmanuel Macron ne peut pas en faire une affaire personnelle », s’indigne l’un des représentants de la société civile qui y siège.

Emmanuel Macron envoie pourtant le signal parfaitement contraire quand il déclare comme il l’a fait hier que finaliser le débat public et en clarifier les règles avant le Conseil des ministres impose qu’il n’aille pas à Biarritz. C’est une « priorisation normale de mon agenda » a déclaré le chef de l’État, qui se fait remplacer par Jean-Yves Le Drian, son ministre des Affaires étrangères, à la réunion de préparation du G7.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Chantal Jouanno : « Ce n’est pas au décideur d’éclairer le public, c’est au public d’éclairer le décideur »



18 mai 2019
San Francisco interdit la reconnaissance faciale
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
Les subventions aux fossiles responsables de 28 % des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Dans l’Aude, des Faucheurs volontaires occupent l’usine de Monsanto
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Une chaleur exceptionnelle frappe l’Arctique
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
La France n’est pas préparée au « choc climatique », selon un rapport sénatorial
Lire sur reporterre.net
16 mai 2019
« En France, il n’y a pas de pressions de lobbyistes de Monsanto », selon le ministre de l’Agriculture
Lire sur reporterre.net
15 mai 2019
L’Andra finance une campagne de communication contre les déchets radioactifs
Lire sur reporterre.net
15 mai 2019
Stocamine : le jugement sera rendu le 5 juin
Lire sur reporterre.net
14 mai 2019
Roundup : Bayer-Monsanto condamné à verser 2 milliards de dollars à un couple atteint d’un cancer
Lire sur reporterre.net
13 mai 2019
Le sénateur pro-glyphosate démenti par ses pairs
Lire sur reporterre.net
13 mai 2019
La justice s’acharne contre les militants du climat à Nancy
Lire sur reporterre.net
10 mai 2019
À Montpellier, des activistes anti-pub en procès
Lire sur reporterre.net
10 mai 2019
Les émissions de CO2 en baisse en Europe
Lire sur reporterre.net
10 mai 2019
À partir du 10 mai, l’Union européenne aura épuisé les ressources que la planète peut lui offrir
Lire sur reporterre.net
9 mai 2019
Grève au ministère de l’Écologie contre les suppressions de postes
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
17 mai 2019
En prison depuis quatre mois. Son crime ? Être anarchiste
Info
18 mai 2019
« Les normes injustes engendrent une disparition des paysans »
Entretien
17 mai 2019
Un paradis naturel bulgare menacé par une autoroute européenne
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Libertés