La Commission européenne présente ses excuses aux grenouilles d’Equateur

Durée de lecture : 1 minute

30 mai 2015 / Alessandro Pignocchi



La Commission européenne cessant toute activité en cours pour aller, en voilier, s’excuser auprès des rainettes d’Equateur ? Mais... à quoi ressemblerait le monde si une cosmogonie incluant humains et non-humains dans une même communauté l’emportait sur le mode de pensée occidental ?



L’auteur de ces dessins, Alessandro Pignocchi, est chercheur en sciences cognitives. Il nous explique comment ses dessins s’inscrivent dans son travail :

« Je joue cette fois sur la distinction entre valeur intrinsèque de la nature (les rainettes ont une valeur en soi) et valeur utilitariste (les rainettes n’ont de valeur que dans la mesure où elles peuvent rendre un service à l’humanité). En la renversant, je montre l’absurdité d’une position trop basiquement utilitariste (qui est pourtant implicitement adoptée dans beaucoup de discours, y compris parmi les écologistes). »





Lire aussi : Manuel Valls ne veut plus écraser de hérisson

Source :
. dessins : Puntish, blog d’Alessandro Pignocchi, avec son aimable autorisation.
. texte : courriel à Reporterre

DOSSIER    Animaux Écologie et spiritualité

25 septembre 2020
En pleine croissance, le réseau Biocoop est contesté sur le plan social
Enquête
26 septembre 2020
La France lance un chalutier géant « fossoyeur des mers »
Reportage
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Animaux Écologie et spiritualité





Du même auteur       Alessandro Pignocchi