Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Quotidien

La Commission européenne prête à abolir le changement d’heure

« Les gens le veulent, nous le faisons. » Vendredi matin 31 août, sur la chaîne de télévision allemande Zweites Deutsches Fernsehen (ZDF), le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a annoncé que l’exécutif européen examinerait aujourd’hui la question du changement d’heure.

La Commission ne va pas proposer de rester à l’heure d’été, mais uniquement de supprimer les deux changements d’heure annuels, a ultérieurement précisé un de ses porte-paroles à l’AFP. Les États membres pourront choisir de rester soit à l’heure d’été, soit à l’heure d’hiver.

Jean-Claude Juncker s’appuie sur une consultation publique menée entre le 4 juillet et le 16 août à laquelle 4,6 millions d’Européens ont répondu. 84 % des répondants ont déclaré vouloir renoncer au changement d’heure semestriel, a annoncé la Commission en début d’après-midi.

« Ravie que notre mobilisation paie enfin : des millions d’Européens ont plébiscité la fin du changement d’heure ! », s’est réjouie sur Twitter l’eurodéputée française Verte Karima Delli, présidente de la Commission Transports et Tourisme. « Maintenant, Jean-Claude Juncker, passez des paroles aux actes pour valider cette victoire citoyenne ! »

Avec des dizaines d’autres députés, Karima Delli est à l’origine de l’adoption par le Parlement européen, le 8 février dernier, d’une résolution « demandant à la Commission de réaliser une évaluation en profondeur de la directive [sur les dispositions relatives à l’heure d’été, NDLR] et, si nécessaire, de présenter une proposition en vue de sa révision ». Sur 549 députés, 384 ont voté pour, 153 contre et 12 se sont abstenus.

Cette directive, entrée en vigueur au début de l’année 2001, fixait le début de la période d’heure d’été à 1 heure du matin (temps universel) le dernier dimanche de mars et sa fin à 1 heure du matin (temps universel) le dernier dimanche d’octobre. Ce changement commun à tous les pays de l’UE « est important pour le fonctionnement du marché intérieur », précisait le texte.

Quelle que soit la décision de la Commission européenne, le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été, et inversement, ne disparaîtra pas pour autant ce vendredi 31 août. Le Conseil de l’Europe et le Parlement européen devront à leur tour se prononcer dans les mois à venir.

L’Allemagne, l’Espagne et plusieurs pays du Nord de l’Europe se sont déclarés favorables à la fin du changement d’heure, tandis que le ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini a écrit sur Twitter : « Je n’ai pas de mots, les Italiens payent des milliards pour changer les aiguilles des horloges... »

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende