La calotte glaciaire du Groenland fond sept fois plus vite que prévu

Durée de lecture : 2 minutes

11 décembre 2019

La calotte glaciaire du Groenland, deuxième plus importante après celle de l’Antarctique, fond sept fois plus vite que prévu. C’est ce qu’indique une étude publiée mardi dans la revue scientifique Nature.

L’étude, menée avec le concours d’une centaine de scientifiques, compile des données relevées sur plus de 25 ans par des moyens terrestres et spatiaux. Selon les auteurs, ces nouvelles données montrent que les pertes de glace du Groenland suivent le scénario du réchauffement climatique le plus pessimiste établi par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

« Nous constatons un niveau de perte qui ne fait que s’amplifier au fur et à mesure des années », explique Xavier Fettweis, chercheur au Laboratoire de climatologie de l’Université de Liège (B), qui a contribué à l’étude.

Le Groenland a perdu 3.800 milliards de tonnes de glace depuis 1992

« Le taux de perte de glace est passé de 33 milliards de tonnes par an dans les années 1990 à 254 milliards de tonnes par an au cours de la dernière décennie, soit sept fois plus en trois décennies. En 2019, les premières estimations suggèrent une perte d’environ 500 milliards de tonnes », ajoute-t-il.

Au total, les chercheurs estiment que le Groenland a perdu près de 3.800 milliards de tonnes de glace depuis 1992. La moitié en surface, conséquence de la hausse des températures d’environ 1°C tous les 10 ans depuis 1990, et l’autre moitié en raison de l’augmentation de l’écoulement glaciaire (détachement d’icebergs), provoquée par la hausse des températures de l’océan.

En 2013, le Giec avait prédit que le niveau mondial de la mer augmenterait de 60 centimètres d’ici 2100, exposant 360 millions de personnes à des inondations côtières annuelles.

Cette nouvelle étude, qui montre que les pertes de glace augmentent plus vite que prévu au Groenland, table sur une hausse supplémentaire du niveau des mers de sept centimètres, ce qui aurait une incidence sur 40 millions de personnes de plus d’ici 2100.

Source : Le Matin

Complément d’info : Lien vers l’article de Nature

Photo : The Guardian



Lire aussi : La fonte des glaciers du Groenland multipliée par quatre en seulement dix ans


23 janvier 2020
Le gendarme du nucléaire réclame plus de « rigueur industrielle » aux acteurs de la filière
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2020
Des parlementaires, des écologistes et des syndicalistes réagissent à la menace d’une privatisation de l’ONF
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2020
Tempête Gloria : les Pyrénées-Orientales et l’Aude en vigilance rouge inondations
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2020
Un Code de la liberté de la presse pour la police
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2020
EDF a proposé une liste de 14 réacteurs nucléaires à démanteler avant 2035
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2020
La France baisse ses ambitions de réduction des émissions de gaz à effet de serre
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2020
À Paris, des enfants contre les voitures
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2020
Pour créer une réserve pour les tigres, des communautés indiennes sont expulsées de leurs terres
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2020
Rapport Oxfam : Les milliardaires français plus ultra-riches que jamais
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2020
Européens, Étasuniens et Chinois prévoient de moins prendre l’avion en 2020
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Les militants de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale de Cattenom condamnés à des amendes
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Huit décrocheurs de portraits condamnés en appel
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
85 % des endives sont des OGM, dénonce la Confédération paysanne
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
De la pluie attendue dans des régions australiennes touchées par les feux
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    COP25

THEMATIQUE    Climat
8 janvier 2020
En Australie, « même des forêts tempérées partent en fumée »
Entretien
23 janvier 2020
En Australie, « il faudrait des jours de pluie diluvienne pour stopper les feux »
Info
24 janvier 2020
Des habitants d’un village du Nord se dressent contre un pylone de téléphone
Enquête


Dans les mêmes dossiers       COP25



Sur les mêmes thèmes       Climat