La nuit debout ne fait que commencer

2 avril 2016 / La Nuit debout



Dans la foulée de la manifestation contre le projet de loi sur le travail, le mouvement Nuit debout occupe des places publiques à travers la France. Evacué samedi matin 2 avril de la place de la République, à Paris, il y retournera ce soir. Voici son manifeste.

La loi travail a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de notre indignation. A la suite de la mobilisation en ligne derrière le mot d’ordre #OnVautMieuxQueCa et dans l’effervescence créatrice provoquée par le film Merci Patron, un collectif de citoyens ouvert, déterminé, joyeux et pragmatique s’est formé. A la convergence des luttes sociales et écologistes puis de la mobilisation étudiante, notre mobilisation vise d’abord à rassembler et à libérer une parole citoyenne inaudible dans les cadres étriqués de la représentation politique traditionnelle.

Pour passer du clavier au pavé, nous avons décidé d’occuper pacifiquement des places publiques. La #NuitDebout est née d’un pari fou auquel le nombre a donné raison. Nourris des expériences citoyennes des indignés, d’occupy et des printemps arabes, nous construisons une dynamique horizontale, non-violente et créative.

Toutes les conditions sont réunies pour que s’accomplisse enfin un véritable renouvellement démocratique conçu collectivement par des citoyens jusqu’ici résignés et écœurés. Partout en France, des initiatives bourgeonnent spontanément, voulues par des citoyen-ne-s désireux de reprendre en main leur présent et leur futur.

La Nuit Debout ne fait que commencer.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : La Nuit debout : ce samedi en vidéo direct, par Bambuser

Source : La Nuit Debout

Photo : place de la République, Paris, 1e avril (Hervé Kempf/Reporterre)

DOSSIER    Nuit debout

24 mai 2017
Hulot est un homme d’une rare naïveté, pour rester poli
Tribune
22 avril 2017
Les chercheurs défendent dans la rue la liberté de la science
Info
23 mars 2017
Des villages du Gard démontrent que l’accueil des réfugiés est possible et vitalisant
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Nuit debout