La pêche électrique détruit les écosystèmes, confirme une étude

Durée de lecture : 2 minutes

17 octobre 2019



Le passage de chalutiers à perche électriques bouleverse la biodiversité sous-marine, révèle une étude réalisée par le Cefas, l’équivalent britannique de l’Ifremer, que le Journal de l’environnement s’est procurée et a publié jeudi 17 octobre.

D’après l’ONG Bloom, qui en a fourni un décryptage par communiqué, « cette étude est la première à étudier l’impact de la pêche électrique dans le milieu naturel, à des années lumières des études orientées et de piètre qualité des chercheurs néerlandais… financées par les industriels néerlandais ».

L’étude a été menée dans deux zones comparables au sud de l’Angleterre, l’une régulièrement exploitée par les chalutiers électriques et l’autre non. Les principaux résultats de l’étude sont les suivants :

  • La diversité en espèce est 21–57 % inférieure dans la zone où la pêche électrique est pratiquée par rapport à la zone préservée de cette technique de pêche destructrice ;
  • Il y a 2,6 fois moins de soles — l’espèce ciblée par les chalutiers électriques — dans leur zone d’activité.
  • L’étude révèle aussi la forte abondance dans les eaux électrifiées de deux espèces particulières : les ophiures (sortes d’étoiles de mer très fines et cassantes) et les Bernard l’Hermite, c’est-à-dire deux espèces détritivores et charognardes.

Même si les auteurs de l’étude restent prudents, ne pouvant pas attribuer de manière indiscutable ces différences nettes en termes de diversité biologique, abondance et structure des écosystèmes à la pêche électrique en raison de l’absence de point de comparaison historique, cette étude n’en reste pas moins déterminante. Pour Frédéric Le Manach, directeur scientifique de l’association Bloom, « elle confirme au minimum la nocivité du chalut à perche — électrifié ou non ».

D’après l’ONG de défense des océans, les Néerlandais œuvrent afin d’assouplir le nouveau règlement européen sur la pêche, qui prévoit une réduction drastique du nombre de chalutiers électriques — de 84 à une quinzaine d’ici la fin de l’année — avant leur disparition définitive en juin 2021.

- Source : Bloom.





Lire aussi : La pêche électrique sera interdite en Europe en 2021


28 septembre 2020
Budget 2021 : la transition écologique attendra
Lire sur reporterre.net
28 septembre 2020
En Allemagne, 3.000 activistes ont bloqué plusieurs mines et centrales à gaz et à charbon
Lire sur reporterre.net
28 septembre 2020
Six nouveaux sénateurs écolos au Sénat
Lire sur reporterre.net
26 septembre 2020
Des activistes du climat occupent une rue de Paris
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Le conseil départemental de Haute-Marne vote une motion contre le projet de laverie nucléaire à Joinville
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Des jeunes du monde entier ont manifesté vendredi pour le climat
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Les grèves pour le climat sont de retour
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Le gouvernement assure avoir « tiré les leçons » de l’incendie de Lubrizol
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Pollution de l’air : l’État français toujours aussi inefficace, selon la Cour des comptes
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Total va fermer la raffinerie de Grandpuits
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Convention citoyenne : pas de projet de loi avant la fin de l’année
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
L’association L214 dévoile les dessous des élevages à gibier pour la chasse
Lire sur reporterre.net
23 septembre 2020
La Chine s’engage à la neutralité carbone d’ici à 2060
Lire sur reporterre.net
23 septembre 2020
Néonicotinoïdes : la mobilisation contre le projet de loi s’intensifie
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
Néonicotinoïdes : betteraviers et scientifiques cherchent des « solutions alternatives »
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pêche

28 septembre 2020
À l’île Maurice, rébellion et autogestion contre la marée noire
Tribune
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
28 septembre 2020
Un an après Lubrizol, les Rouennais manifestent pour la vérité
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Pêche