Le Conseil d’État autorise le maïs OGM… mais la loi l’interdit toujours

15 avril 2016



Le Conseil d’État a annoncé ce vendredi 15 avril l’annulation de l’interdiction du maïs OGM MON810 de Monsanto.

« L’arrêté du ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt du 14 mars 2014 interdisant la commercialisation, l’utilisation et la culture des variétés de semences de maïs génétiquement modifié (Zea mays L. lignée MON810) est annulé  », déclare-t-il.

Les ministres de l’Agriculture et de l’Environnement se sont empressés de réaffirmer l’interdiction du maïs OGM. Sur Twitter, Ségolène Royal a indiqué que « l’interdiction de l’OGM Monsanto MON810 s’appliquait car elle a été validée par la loi  ». En effet, une directive européenne transposée en novembre dernier en droit français autorise chaque État membre à interdire les cultures OGM sur son sol, même quand elles sont validées par l’Autorité européenne de sûreté des aliments (Efsa).

La France a ainsi demandé le 15 septembre 2015 à la Commission européenne « l’exclusion du territoire national pour les neuf maïs OGM déjà autorisés ou en cours d’autorisation au niveau européen ». C’est effectif depuis le 3 mars 2016 pour le maïs transgénique MON810, le seul OGM à être cultivé en Europe. « Cette décision, déplorable, ne changera rien : on ne peut toujours pas cultiver de maïs OGM en France », a précisé à Reporterre Guy Kastler, de la Confédération paysanne.

Le Conseil d’État considère que l’arrêté pris en 2014 par Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, comprend des erreurs manifestes d’appréciation. D’après lui, « aucune situation d’urgence ou un risque important mettant manifestement en péril l’environnement » n’était de nature à justifier une mesure d’interdiction. En outre, il souligne l’absence « d’éléments nouveaux reposant sur des données scientifiques fiables ».

Pour Luc Esprit, de l’interprofessionnelle des semenciers de maïs et de sorgho (FNPSMS), l’une des parties plaignantes, c’est une « satisfaction ». Joint par Reporterre, il a expliqué : « C’était une bataille pour l’honneur, puisque concrètement ça ne va rien changer. Mais nous avons démontré que la décision du gouvernement d’interdire les OGM était purement politique, et injustifiée sur le fond. »

- Source  : Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Les OGM cachés tentent de s’imposer en douce


27 février 2017
En Alaska, des milliers de m3 de gaz naturel s’échappent d’un gazoduc sous-marin
Lire sur reporterre.net
25 février 2017
Marine Le Pen veut faire l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes
Lire sur reporterre.net
25 février 2017
L’ex porte-parole de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin, décide de soutenir Macron
Lire sur reporterre.net
24 février 2017
Antoine Waechter critique l’abandon de Jadot et veut être le candidat écologiste
Lire sur reporterre.net
24 février 2017
12 associations demandent un moratoire sur les forages en mer
Lire sur reporterre.net
23 février 2017
La Confédération paysanne attaque le Scot, imprécis sur la consommation de terres
Lire sur reporterre.net
23 février 2017
Les EPR chinois prennent eux aussi du retard
Lire sur reporterre.net
22 février 2017
Une centaine de députés saisissent le Conseil constitutionnel contre le Ceta
Lire sur reporterre.net
20 février 2017
Jusqu’à 200 euros d’aide pour l’achat d’un vélo électrique
Lire sur reporterre.net
20 février 2017
Pas d’accord entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon
Lire sur reporterre.net
18 février 2017
Les émissions de gaz à effet de serre de la France en baisse de 16 % entre 1990 et 2014
Lire sur reporterre.net
18 février 2017
Nouvelle vidéo de L214 dans un abattoir de cochons
Lire sur reporterre.net
18 février 2017
Evincés par Lactalis, cinq agriculteurs ont trouvé une nouvelle laiterie
Lire sur reporterre.net
17 février 2017
Bruxelles adresse un dernier avertissement à la France pour la pollution au dioxyde d’azote
Lire sur reporterre.net
17 février 2017
La candidate citoyenne, Charlotte Marchandise, cherche ses parrainages d’élus
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    OGM

27 février 2017
Quand le gouvernement et la FNSEA redessinent la carte des cours d’eau
Enquête
28 février 2017
Les méthodes des lobbies pour empêcher la réglementation des perturbateurs endocriniens
Entretien
27 février 2017
L’asphyxie paradoxale du parti écologiste
Edito


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       OGM