Le Parlement européen va décider de nouvelles règles sur les OGM

Durée de lecture : 2 minutes

13 janvier 2015 / Philippe Desfilhes (Reporterre)

Tous les mois, Reporterre suit la séance plénière du Parlement européen. Un lieu où se tranchent de nombreux dossiers environnementaux. Cette semaine, les OGM et la pêche.


A suivre ce mois-ci à Strasbourg...

Tous les mois, les 751 députés européens se réunissent en séance plénière à Strasbourg pour voter les textes préparés en Commission. Ces quatre jours constituent le temps fort du travail parlementaire. Le lundi, la séance plénière ne commence qu’à 17 h après une réunion des groupes politiques qui rappellent leurs positions sur les points importants de la semaine à venir. Les mardi, mercredi et jeudi, le moment le plus important de chaque plénière est la séance de vote qui débute à 12 h. Les votes sont suivis de conférences de presse où les députés expliquent leurs prises de décision sur tel ou tel sujet.

Reporterre publiera chaque lundi de séance plénière ce qu’il lui paraît important dans les domaines de l’agriculture, de la pêche, de l’alimentation, de la santé, des transports, de l’énergie, etc ... Cette synthèse s’appuie sur le travail réalisé par la délégation des député-e-s Europe Ecologie au Parlement européen.

Les OGM en discussion.

Lundi 12 janvier, la séance a commencé par une minute de silence puis par les prises de parole des présidents de groupe suite aux attaques contre le siège de Charlie Hebdo.

Mardi 13 janvier, les députés se prononceront le matin sur la renationalisation de la procédure d’autorisation des OGM et l’après-midi sur plusieurs dispositions relatives à la pêche.

S’il est voté, le texte sur les OGM ouvrira une brèche dans la défense contre les organismes génétiquement modifiés.

D’une part, il accorde une place nouvelle et démesurée aux entreprises de biotechnologie dans le processus d’autorisation d’un OGM. D’autre part son manque de clarté ouvre la porte à des attaques en règles de ces multinationales contre les pays qui auront interdit la culture d’un de leur OGM

Les nouvelles dispositions relatives à la pêche en Méditerranée et en mer Noire examinées l’après-midi entendent incorporer dans le droit européen de nouvelles recommandations sur les conditions de pêche de poissons pélagiques (harengs, sardines, ...), du corail rouge et des requins.

Les députés examineront aussi les accords de pêche UE-Seychelles qui posent la question de la sur-exploitation du thon dans cette région du monde.

Les séances du mercredi 14 janvier et du jeudi 15 janvier seront principalement consacrées aux affaires internationales, notamment à la situation en Ukraine et en Egypte.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : http://www.reporterre.net/Les-lobbies-tentent-a-nouveau-d

Source : Philippe Desfilhes pour Reporterre.

Photo : Wikipedia.

DOSSIER    OGM

25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir
20 septembre 2019
À Paris comme dans le monde, la jeunesse en grève pour le climat
Reportage
20 septembre 2019
Philippe Martinez : « Avec les écologistes, on se parle ; ce n’était pas le cas avant »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       OGM





Du même auteur       Philippe Desfilhes (Reporterre)