Le Premier ministre donne raison à Nicolas Hulot sur les néonicotinoïdes

Durée de lecture : 2 minutes

26 juin 2017

Actualisation - Mardi 27 juin 2017 - Couac gouvernemental sur les pesticides : en fait, rien n’est vraiment réglé


Le Premier ministre, Édouard Philippe, a mis fin au premier désaccord gouvernemental à la mi-journée lundi 26 juin, tranchant en faveur du maintien de la loi de 2016 interdisant les néonicotinoïdes, des pesticides dits « tueurs d’abeilles ». « Le gouvernement a décidé de ne pas revenir sur les dispositions de la loi de 2016. Cet arbitrage a été pris à l’occasion d’une réunion tenue à Matignon le 21 juin dernier », a précisé le Premier ministre dans un communiqué.

Un document de travail interministériel révélé par RMC avait jeté le trouble ce lundi 26 juin au matin. Il indiquait que le gouvernement envisageait de revenir sur l’interdiction des néonicotinoïdes, qui doit entrer en vigueur en France en 2020, et de l’épandage aérien de pesticides.

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, avait alors déclaré lundi 26 au matin que, concernant les néonicotinoïdes, « la France n’est pas en conformité avec le droit européen », qui ne prévoit l’interdiction de que trois de ces pesticides « tueurs d’abeilles ». « Il y a certains produits avec des impasses techniques, qui n’ont pas de produits de substitution. Nous devons pouvoir autoriser des dérogations afin que nos producteurs continuent à travailler dans de bonnes conditions », avait-il justifié, indiquant sur ces points là un désaccord avec le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. « L’arbitrage est celui du Premier ministre », avait encore précisé le ministre de l’Agriculture. Nicolas Hulot a donc remporté la manche concernant les néonicotinoïdes.

Reste la question des épandages aériens. Ce lundi 26 juin, Stéphane Travert a précisé que les dérogations ne seraient délivrées « qu’en cas de crise sanitaire grave ». Sur ce sujet, le Premier ministre n’a pas fait de déclarations.



Lire aussi : Couac gouvernemental sur les pesticides : en fait, rien n’est vraiment réglé


7 avril 2020
En Australie, la Grande Barrière vient de vivre son pire épisode de blanchissement de coraux
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Face à la chute des cours du pétrole, l’État prêt à soutenir le parapétrolier Vallourec
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Le mois de mars 2020 figure parmi les plus chauds jamais enregistrés
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Amazon mis en demeure par l’Inspection du travail
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Plan de relance : 250 organisations dénoncent le lobbying de l’aviation
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Un incendie près de Tchernobyl provoque une forte hausse de la radioactivité
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
L’enquête publique sur un grand projet autoroutier maintenue malgré le confinement
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Les semences et plants potagers de nouveau autorisés à la vente
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Pour les peuples autochtones, le coronavirus « représente une réelle menace d’extermination »
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Dividendes : de grandes entreprises, dont Total, continuent à verser des dividendes massifs
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Un cinquième indigène amazonien Guajajara assassiné au Brésil en quatre mois
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Du sang de ver marin pourrait soigner des malades du Covid-19
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
La COP26 sur le climat reportée à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Un salarié d’Amazon en réanimation
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
La pollution liée aux épandages grandit, aggravant l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides

8 avril 2020
Après la crise, les salariés devront reprendre le pouvoir aux actionnaires
Tribune
3 avril 2020
Confinés avant le virus, ils témoignent
Enquête
7 avril 2020
La recherche « au service de l’économie » : les scientifiques se rebiffent
Info


Dans les mêmes dossiers       Pesticides