Le film qui sonne la fin du Roundup de Monsanto

17 octobre 2017 / Marie Astier (Reporterre)



« Le Roundup face à ses juges » est le dernier documentaire de la journaliste Marie-Monique Robin. Réquisitoire aux arguments convaincants contre l’herbicide le plus vendu au monde, il est diffusé mardi 17 octobre sur Arte, mais on peut continuer à le voir dans cet article.

Marie-Monique Robin le reconnaissait volontiers lors de l’avant-première à Paris, fin septembre : elle pensait avoir tourné la page des grandes enquêtes, voulait se concentrer sur les alternatives. Mais le Monde selon Monsanto, son documentaire de 2008, l’a rattrapée. Après l’avoir vu, deux militants motivés ont contacté la journaliste afin de partager avec elle leur idée : monter un tribunal contre Monsanto. Quelques heures de discussion plus tard, l’affaire était lancée.

En octobre 2016, à La Haye, aux Pays-Bas, s’est donc tenu, à l’initiative de la société civile, une audience un peu particulière : pendant deux jours, victimes, experts et témoins des conséquences du glyphosate sur les humains et la biodiversité se sont succédé à la barre, devant six juges de renommée internationale. Si ce tribunal n’est reconnu par aucune instance officielle ou gouvernement, il a permis aux victimes de s’organiser afin de lancer des procédures juridiques — cette fois-ci véritables — partout à travers la planète.

Marraine de cet événement, Marie-Monique Robin l’a filmé, et en a fait le fil rouge d’une nouvelle enquête sur la molécule active du Roundup, l’herbicide le plus utilisé au monde, fabriqué par Monsanto. Le brevet étant désormais dans le domaine public, 800.000 tonnes de Roundup et de ses dérivés ont été répandues sur la planète en 2016, indique le documentaire.

S’intéressant à prouver les effets délétères du produit, le film suit les victimes venues témoigner à La Haye jusque dans leur pays. Au Sri Lanka, on comprend comment le glyphosate a pu, à travers l’eau, provoquer une maladie des reins chez des dizaines de milliers de producteurs de riz. Aux États-Unis, ce sont des malades atteints du lymphome non hodgkinien, cancer rare chez l’homme, qui se sont regroupés pour faire reconnaître par la justice le lien avec le Roundup. En Argentine, on se rend dans des villages cernés de champs régulièrement aspergés, qui subissent des épidémies de cancers ou des malformations chez les enfants. Malformations que l’on retrouve d’ailleurs en France, notamment à travers le portrait d’une mère et de son fils à l’œsophage mal-formé. Elle avait utilisé du glyphosate pendant sa grossesse.

La réalisatrice place peu d’espoir dans les pouvoirs publics 

Au-delà des témoignages et des histoires particulières, les interviews de scientifiques qui, partout dans le monde, se sont mobilisés pour démontrer les conséquences de la molécule, viennent appuyer la démonstration. Certains ont pu obtenir les études réalisées par Monsanto lui-même, prouvant que la firme connaît les risques depuis des dizaines d’années.

Autre brique de ce récit, la pédagogie : le documentaire livre au spectateur des notions de base en toxicologie, ou va dans le détail des modes d’action du glyphosate. On apprend qu’il peut être perturbateur endocrinien, antibiotique ou encore séquestrer des métaux. Cela explique la diversité des affections qu’il provoque.

Bref, on croyait en avoir déjà beaucoup entendu sur le glyphosate. Eh bien non ! ce documentaire est plus qu’une révision, déjà bien utile. On sort sonné de son visionnage, un peu abasourdi que les preuves soient si nombreuses. Marie-Monique Robin concentre en 1 h 30 les intervenants sans doute les plus pertinents dans le monde sur le sujet, tout en gardant comme personnage central de son film la société civile, meneuse du combat contre l’herbicide. On comprend que la réalisatrice place peu d’espoir dans les pouvoirs publics, alors que les représentants des États de l’Union européenne doivent, le 25 octobre prochain, se prononcer pour ou contre une réautorisation du glyphosate pour 10 ans.


VOIR LE FILM :


  • Le Roundup face à ses juges, un documentaire de Marie-Monique Robin, diffusé le mardi 17 octobre à 20 h 50 sur Arte (lien vers page du film).



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Interdiction du glyphosate : l’Europe et la France restent dans le flou

Source : Marie Astier pour Reporterre

Photo :
. chapô : extrait du documentaire le Roundup face à ses juges.

DOSSIER    Pesticides

20 novembre 2017
L’antispécisme est compatible avec le fait de manger des animaux
Tribune
18 novembre 2017
Le conseil du jardinier : évitez les chevaux dans le potager !
Chronique
17 novembre 2017
L’Europe réforme l’agriculture biologique à la baisse
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Pesticides





Du même auteur       Marie Astier (Reporterre)