Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Quotidien

Le gouvernement décourage la réparation des objets du quotidien

Le gouvernement recule sur le fonds destiné à la réparation d’objets du quotidien, électriques et électroniques, prévu par la loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire (Agec) pour 2022. Celui-ci vise à inciter les consommateurs à recourir à la réparation en abaissant son coût, qui constitue l’un de ses freins principaux.

D’après un communiqué de presse publié mardi 21 décembre par l’écoorganisme Ecosystem, « les services de l’État ont décidé de reporter sine die, à la dernière minute et sans aucune explication » la mise en place des fonds dédiés à la réparation et au réemploi. La date de report n’a pas été précisée, mais selon l’association Halte à l’obsolescence programmée (Hop), ce ne serait pas avant la fin d’année 2022. Les écoorganismes ne pouvant pas débuter la labellisation de réparateurs avant le feu vert officiel, cela reporterait vraisemblablement à 2023 l’effectivité du soutien pour les consommateurs.

Ecosystem, l’un des deux écoorganismes pour la filière des équipements électriques et électroniques (EEE), avance pourtant être prêt pour un démarrage imminent et appelle de ses vœux, tout comme l’association Hop, à ce qu’il soit maintenu début janvier. Hop s’inquiète « de cette décision de dernière minute, qui fait suite à celle de réduire le budget nécessaire à un fonctionnement optimal du fonds réparation, contre laquelle plusieurs associations ont déposé un recours gracieux afin de revoir l’ambition financière ».

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende