Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Transports

Le gouvernement souhaite la relance des trains de nuit

Quatre grands axes pourraient à nouveau voir rouler des trains de nuit dans les années qui viennent : Marseille - Dijon, Marseille - Bordeaux, Tours - Lyon (via l’Île-de-France) et Paris - Toulouse. C’est en tout cas ce que propose un rapport sur les Intercités de nuit, qui devrait être bientôt présenté aux parlementaires, a révélé Le Parisien, dimanche 31 janvier.

Le quotidien a eu accès au rapport en avant-première et interrogé le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari. « Quand les moyens sont là, avec une bonne qualité de service et la bonne offre commerciale, il y a une clientèle pour les trains de nuit (...) », a déclaré le ministre au Parisien. « Mon ambition, c’est une dizaine de trains de nuit en 2030. »

Dans le détail, les travaux nécessaires font que ces quatre « corridors » n’ouvriraient aux trains de nuit qu’à partir de 2025. Par ailleurs, le rapport doit encore être présenté aux parlementaires, puis les financements trouvés.

Mais le contenu de ce rapport confirme la relance des trains de nuit en France. En 2015, il existait encore huit lignes de trains de nuit. Il n’y en a plus que deux aujourd’hui (Paris - Latour-de-Carol dans les Pyrénées-Orientales et Paris - Briançon dans les Hautes-Alpes). La réouverture de deux autres a déjà été annoncée pour 2022 : Paris - Nice et Paris - Pau - Tarbes.

Un renouveau salué par l’association Oui au train de nuit, qui signale tout de même quelques lacunes dans la carte de France ainsi dessinée par le gouvernement. « Pour l’instant, les dix lignes entrevues par le ministère des Transports risquent d’oublier des territoires enclavés comme le Massif Central, ou encore des connexions importantes par exemple entre l’Ouest et le Sud-Ouest de l’Hexagone. Elles risquent aussi d’être trop centrées sur Paris. L’État a toujours du mal à se lancer vraiment dans la décentralisation », estime l’association dans un communiqué.

  • Sources : Le Parisien et Oui au train de nuit (par courriel)
  • Photo : L’Intercités de nuit Paris - Briançon arrive à son terminus le 15 mars 2016. CC BY-SA 4.0 Damd071/Wikimedia Commons

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende