Le gouvernement veut tailler à la hache l’Office national des forêts

Durée de lecture : 2 minutes

9 décembre 2020



La bataille fait rage au sein de l’hémicycle. Au cours de l’examen de la loi de finance 2021, en première lecture, durant l’automne, des députés de différents groupes parlementaires ont réussi à annuler la mesure visant à supprimer 95 emplois au sein de l’Office national des forêts (ONF). La fronde menée par Anne-Laure Cattelot, une députée en Marche rapporteure d’une étude sur les forêts, a contrarié le gouvernement. Selon des informations de Libération, ce dernier souhaiterait rétablir en seconde lecture la coupe des effectifs.

« Le cabinet d’Olivier Dussopt, le ministre délégué en charge des Comptes publics, m’a appelé mercredi 8 décembre pour me dire qu’il n’y avait pas de marges de négociations sur l’ONF et que les 95 suppressions d’emplois seraient rétablies », explique à Libération Anne-Laure Cattelot.

Pire, selon elle :

Bercy prévoit la suppression de 500 emplois dans le projet de contrat d’objectifs et de performances (COP) pour la période 2021–2026. »

Une vraie saignée dans cet établissement public qui compte 8.500 personnes.

« Nous sommes excédés. C’est inacceptable »

Les syndicalistes pointent le décalage entre les discours et les actes du gouvernement et soulignent l’importance du rôle de la forêt dans la lutte contre le changement climatique. « La Convention citoyenne sur le climat a recommandé, par écrit, la hausse des effectifs de l’ONF. Le précédent COP prévoyait la stabilisation des effectifs et au final nous avons eu 1.100 suppressions d’emplois, soit 13 % des effectifs. Que vaut aujourd’hui la parole du président de la République, des ministres ? Nous sommes excédés. C’est inacceptable. C’est une honte », se scandalise Philippe Canal, le secrétaire général du syndicat Snupfen Solidaires.

Dans un autre entretien avec Libération, début décembre, la députée LREM, Anne-Laure Cattelot évoquait la possibilité de quitter son parti. « Je ne pourrais pas soutenir un gouvernement qui aurait envie de dépecer l’Office national des forêts », affirmait-elle. De leurs côtés, les syndicalistes ont appelé à des actions au début de l’année prochaine.

  • Source : Reporterre avec Libération
  • Photo : ONF / Wikimedia




Lire aussi : L’Office national des forêts demande l’aumône auprès de multinationales polluantes


24 janvier 2021
Le gouvernement veut repousser de deux ans la fermeture des élevages de visons
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2021
Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2021
Canal Plus n’a pas le droit de s’approprier le mot Planète, estime l’INPI
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Pour Greenpeace, la crise du Covid est l’occasion d’arrêter les vols courts
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
À Paris, les émissions automobiles causent 2.500 morts prématurés par an
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Un rapport plaide pour le retour des trains transfrontaliers
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Joe Biden signe le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Le référendum sur le climat face aux obstacles et aux oppositions
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Donald Trump : quatre ans de guerre à l’environnement
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Les syndicats d’EDF en grève contre le projet Hercule
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Gonzalo Cardona, protecteur de la conure à joues d’or, assassiné en Colombie
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
L’industrie du gaz et du pétrole a émis 70 millions de tonnes de méthane en 2020
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
La baisse des émissions de CO2 due aux autos électriques annulée par la prolifération des SUV
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Des ONG lancent un appel à M. Macron : « Stoppez le gaz de couche en Lorraine »
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Le gouvernement renonce à remonter les déchets toxiques enfouis à Stocamine
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Forêts

22 janvier 2021
En Italie, la commune de Malles Venosta tient tête aux lobbies des pesticides
Alternatives
22 janvier 2021
Label Haute valeur environnementale : un instrument au service de l’agriculture intensive ?
Info
12 décembre 2020
Les JO 2024 à Paris, une catastrophe écologique en Seine-Saint-Denis
Reportages


Dans les mêmes dossiers       Forêts