Le ministre de l’Agrictulture opposé aux repas végétariens dans les cantines

22 octobre 2018

Lundi 22 octobre, le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a déclaré son opposition à un repas végétarien imposé dans les cantines, se posant en défenseur du choix pour les consommateurs.

Interrogé sur l’antispécisme (opposition à la hiérarchie entre l’être humain et les animaux), Didier Guillaume a estimé sur C-News qu’il fallait « faire attention quand on va dans cette direction » : « Dans la restauration collective, les gens doivent manger ce qu’ils veulent. Moi, je suis opposé aux repas de substitution, je suis opposé à une journée de repas végétarien », a déclaré le ministre.

Dans un communiqué, Greenpeace a rappelé que tous les scénarios du Giec proposés pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 °C incluent des changements de régime alimentaire, notamment la réduction de consommation de protéines animales : « À l’heure du rapport du Giec, le gouvernement ne devrait porter qu’un seul message, celui de l’urgence de réduire fortement notre consommation de viande, au profit d’une alimentation plus végétale, mais aussi d’une viande locale, issue de l’agriculture écologique, a déclaré Laure Ducos, chargée de campagne agriculture à Greenpeace France. Les déclarations du ministre font malheureusement craindre un nouveau recul du gouvernement face à l’urgence climatique. »

« Comme l’a prouvé une enquête de Greenpeace, 70 % des élèves des écoles élémentaires publiques se voient servir de la viande ou du poisson tous les jours. Où est le choix dans ce cas là ? a écrit l’ONG. Ces enfants mangent entre 2 et 6 fois trop de protéines à la cantine. » Selon un sondage BVA, une majorité des Français (59%) est pour l’introduction de repas végétariens dans les cantines.

Dans le cadre des débats sur la loi Alimentation et Agriculture, l’Assemblée nationale a donné son feu vert, par un amendement, à « l’expérimentation » d’un menu végétarien dans les cantines scolaires au moins une fois par semaine et pour une durée de deux ans. Ce test ne s’adresse qu’aux collectivités qui proposent déjà deux menus pour le même repas.

  • Source  : Greenpeace.
  • Photo : La cantine scolaire de Langouët, en Ille-et-Vilaine. © commune de Langouët.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Cantines bio : ça marche et c’est moins cher


15 novembre 2018
GCO : la grève de la faim reste déterminée, tandis que les gendarmes se livrent à des violences
Lire sur reporterre.net
14 novembre 2018
La répression contre les militants anti-Cigéo devant la Cour de cassation
Lire sur reporterre.net
13 novembre 2018
Gaspard d’Allens est relaxé à Bar-le-Duc
Lire sur reporterre.net
12 novembre 2018
Près de 50.000 manifestants pour le climat au Québec
Lire sur reporterre.net
12 novembre 2018
Les incendies en Californie ont déja causé 31 morts et 228 disparus
Lire sur reporterre.net
10 novembre 2018
Une première victoire juridique pour les défenseurs de la forêt de Romainville
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Les opposants au projet GCO ont manifesté chez Vinci et au ministère des Transports
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Débat public sur les déchets nucléaires : la CNDP rappelle le gouvernement à ses devoirs
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Le potentiel de développement durable de la Guyane n’est pas dans l’or
Lire sur reporterre.net
8 novembre 2018
Un Français « consommerait » 352 m2 de forêt tropicale par an
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2018
12 h de garde à vue pour avoir peint des coquelicots
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2018
De lourdes amendes requises contre une éleveuse opposée à l’abattage de ses canards
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2018
La désastreuse pêche électrique a été subventionnée, révèle l’association Bloom
Lire sur reporterre.net
5 novembre 2018
L’autorité sanitaire interdit les produits à base de métam-sodium
Lire sur reporterre.net
5 novembre 2018
Pas moins de pesticides en France en 2017 qu’en 2016
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Alimentation

10 novembre 2018
Gabriel, paysan pris à la gorge par une administration aveugle
Tribune
16 novembre 2018
En procès à Dijon, les faucheurs d’OGM se disent « lanceurs d’alerte »
Reportage
16 novembre 2018
Matthieu Auzanneau : « Augmenter les taxes sur l’essence sans proposer d’alternative cohérente, c’est faire le lit du fascisme »
Entretien


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Alimentation