Le projet de loi Alimentation ne sera pas adopté avant la rentrée

11 juillet 2018

Le projet de loi Agriculture et alimentation, qui entend notamment rééquilibrer les relations commerciales au profit des agriculteurs, avait été adopté en première lecture fin mai à l’Assemblée nationale et début juillet au Sénat dans une version largement modifiée. Réunis en commission mixte paritaire (CMP) hier mardi 10 juillet 2018, les sept députés et sept sénateurs ne sont pas parvenus à dégager un compromis.

« Le texte du Sénat s’était beaucoup éloigné du texte de l’Assemblée, notamment sur le titre II » en faveur d’une « alimentaire saine, durable, accessible à tous et respectueuse du bien-être animal », a expliqué à l’AFP le rapporteur à l’Assemblée, Jean-Baptiste Moreau (LREM). « On ne pouvait pas accepter un mauvais compromis qui niait l’équilibre issu des États généraux de l’alimentation (EGA) entre à la fois une meilleure rémunération des agriculteurs mais aussi une transition vers un modèle agricole plus durable et plus conforme aux attentes sociétales », a ajouté le député, éleveur dans la Creuse. Il a estimé qu’un « certain nombre de lignes rouges » avaient été franchies, notamment la suppression de la séparation de l’activité vente et conseil pour les produits phytopharmaceutiques.

Le rapporteur a indiqué que le projet de loi, qui reviendra en commission à l’Assemblée la semaine prochaine, serait « actif pour le mois d’octobre », pour les prochaines négociations commerciales, certaines ordonnances pouvant notamment être transcrites dans la loi pour aller plus vite. Un engagement également formulé par d’autres élus de la majorité. « Merci aux collègues parlementaires qui ont cherché (un) compromis mais c’était mission quasi-impossible : les sénateurs avaient acté une quinzaine de reculs inacceptables sur #alimentation durable. Retour en hémicycle le 4 septembre. #EGAlim », a tweeté de son côté Matthieu Orphelin (LREM).




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Les ONG appellent les députés à ne pas voter le projet de loi Alimentation


20 novembre 2018
Partout dans le monde, des centaines d’actions pour le climat
Lire sur reporterre.net
20 novembre 2018
Le gouvernement va annoncer entre 0 et 6 fermetures de réacteurs d’ici 2028
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2018
La CGT Vinci demande un moratoire sur le GCO et soutient les grévistes de la faim
Lire sur reporterre.net
17 novembre 2018
70 parlementaires demandent à M. Macron le moratoire sur le GCO
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2018
Pour le nouveau ministre brésilien des affaires étrangères, le changement climatique est un dogme pour étouffer la croissance des pays occidentaux
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2018
Le gouvernement confirme qu’il continuera à piller le budget des Agences de l’eau
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2018
Le bilan de l’incendie en Californie s’alourdit à 63 morts
Lire sur reporterre.net
15 novembre 2018
GCO : la grève de la faim reste déterminée, tandis que les gendarmes se livrent à des violences
Lire sur reporterre.net
14 novembre 2018
La répression contre les militants anti-Cigéo devant la Cour de cassation
Lire sur reporterre.net
13 novembre 2018
Gaspard d’Allens est relaxé à Bar-le-Duc
Lire sur reporterre.net
12 novembre 2018
Près de 50.000 manifestants pour le climat au Québec
Lire sur reporterre.net
12 novembre 2018
Les incendies en Californie ont déja causé 31 morts et 228 disparus
Lire sur reporterre.net
10 novembre 2018
Une première victoire juridique pour les défenseurs de la forêt de Romainville
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Les opposants au projet GCO ont manifesté chez Vinci et au ministère des Transports
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Débat public sur les déchets nucléaires : la CNDP rappelle le gouvernement à ses devoirs
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Alimentation

THEMATIQUE    Agriculture
19 novembre 2018
Quand les gilets jaunes manifestent... à vélo !
Reportage
19 novembre 2018
Pour résoudre le problème des transports, il faut sortir de la drogue automobile
Tribune
19 novembre 2018
En Haute-Marne, l’industrie nucléaire veut blanchir son linge dans l’opacité
Enquête


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Alimentation



Sur les mêmes thèmes       Agriculture