Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Politique

Législatives : les écologistes anti-Nupes se rassemblent

Des membres - dont Corinne Lepage (Cap21) et Jean-Marc Governatori (l’Écologie au centre) - de petits partis écologistes opposés à la Nupes, en mai 2022.

La Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes) devra-t-elle faire face à un autre concurrent ? Plusieurs petits partis écologistes opposés à l’accord conclu entre La France insoumise, Europe Écologie-Les Verts (EELV), le Parti communiste et les socialistes ont annoncé, mardi 24 mai, s’être rassemblés pour les législatives. Ils présenteront 250 candidats sur l’ensemble du territoire, à l’exception des circonscriptions où un candidat Nupes est « clairement identifié » comme écologiste.

Ce rassemblement est orchestré par Cap21, le Mouvement des progressistes et l’Écologie au centre, dirigé par l’infructueux candidat à la présidentielle Jean-Marc Governatori. Ce dernier critique depuis déjà une dizaine d’années la ligne d’EELV, jugée trop à gauche. D’autres petits mouvements, comme « l’Écologie Autrement », « Liberté Écologie fraternité », « Génération animal », ainsi que des membres d’EELV et de Génération.s opposés à la Nupes se sont greffés à cette alliance.

« Un vaste mouvement qui n’entre pas dans le diktat de Mélenchon est indispensable »

« Nous pensons indispensable d’avoir un vaste mouvement centré sur l’écologie et qui évidemment n’entre pas dans le diktat de Mélenchon et de Nupes », a déclaré la fondatrice de Cap21, Corinne Lepage, lors d’une conférence de presse. L’idée de cette coalition : défendre une écologie « qui donne envie, pragmatique, qui est très républicaine, laïque et bien entendu européenne », a expliqué l’ancienne ministre.

Cap21, le Mouvement des progressistes, l’Écologie au centre et EELV avaient conclu une alliance dans le cadre des présidentielles. Mais le « pôle écologiste », auquel appartenaient également Générations Écologie et Génération.s, a volé en éclats à la suite de la défaite de Yannick Jadot. Seuls Génération.s et EELV ont accepté de rejoindre Jean-Luc Mélenchon pour les législatives.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende