Les Pays-Bas accusés de pratiquer la pêche électrique

Durée de lecture : 2 minutes

2 octobre 2017

Ce lundi 2 octobre, l’association Bloom a déposé auprès de la Commission européenne une plainte contre les Pays-Bas, qu’elle accuse avoir illégalement accordé des licences permettant à ses navires de pratiquer la pêche électrique, interdite en Europe depuis 1998.

La pêche électrique consiste à équiper les chaluts d’électrodes afin d’envoyer des décharges dans le sédiment et d’en déloger les poissons plats. Cette méthode de pêche est critiquée pour ses impacts violents sur la ressource : les poissons remontés dans les chaluts montrent souvent des brûlures, des ecchymoses et des déformations du squelette consécutives à l’électrocution.

La plainte de BLOOM intervient une semaine avant le vote les 9 et 10 octobre prochains de la Commission de la pêche du Parlement européen qui devra se prononcer sur la proposition de la Commission européenne de déclasser cette méthode de pêche destructrice pour la considérer désormais comme conventionnelle.

Malgré l’interdiction, les Néerlandais ont obtenu que la pêche électrique bénéficie de dérogations depuis 2007. La réglementation permet désormais à chaque État membre de l’Union européenne d’équiper en électrodes jusqu’à 5% de sa flotte de chalutiers à perche. Or, d’après Bloom, les Pays-Bas ont bafoué la réglementation en équipant 28% de leurs chalutiers à perche soit 84 navires, au lieu des 15 licences maximum dont leurs navires devraient bénéficier.

« Le développement de la pêche électrique en dit long sur l’état déplorable dans lequel se trouvent les ressources halieutiques européennes, observe Frédéric Le Manach, directeur scientifique de Bloom, dans un communiqué. Les stocks de poissons sont chroniquement surexploités et l’effort de pêche est si élevé que les pêcheurs n’ont pas d’autre choix que de s’engager dans une course à l’efficacité technologique pour tenter d’optimiser leurs rendements. C’est un cercle vicieux auquel il faut mettre fin. »




28 mars 2020
Les dépenses françaises pour la bombe atomique pourraient financer 100.000 lits de soins intensifs
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Aux États-Unis, en raison du coronavirus, l’administration suspend les contrôles environnementaux
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En pleine crise du Covid-19, les entreprises se préparent à verser des dividendes record
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En 2018, on pouvait fabriquer 200 millions de masques par an en France
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Plan de relance et aides d’urgence : la justice sociale et l’écologie doivent primer
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Fermeture des marchés : les paysans lancent une carte des alternatives
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Les pangolins sont porteurs de coronavirus liés au SRAS-CoV-2, indique une étude scientifique
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Amazon ment et continue de profiter de la crise
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Charbon : les projets de centrales en recul pour la quatrième année consécutive
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Coronavirus : la qualité de l’air s’est améliorée de 20 à 30% à Paris, selon Airparif
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Les compagnies aériennes demandent 200 miliards de dollars d’aide
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Les hippopotames de Pablo Escobar restaurent un monde perdu
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Airbus force la reprise du travail chez ses sous-traitants, dénonce la CGT
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Les associations environnementales demandent la suspension des enquêtes publiques
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Adieu, Manu Dibango
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pêche

27 mars 2020
En Afrique, l’Europe et la France ont attisé la déforestation
Enquête
28 mars 2020
« La métropolisation du monde est une cause de la pandémie »
Entretien
27 mars 2020
Le monde qui vient n’a rien d’une utopie, c’est un cauchemar
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Pêche