Reporterre
a besoin de vous
0 €
COLLECTÉS
100 000 €
OBJECTIF
11
JOURS
68 %

« Les Pieds sur terre », immersion dans le quotidien de la Zad

3 mai 2017 / Batiste Combret et Bertrand Hagenmüller



  • Présentation du film par son producteur :

Au cœur de Notre-Dame-des-Landes, le Liminbout, hameau d’une dizaine d’habitants, tient le haut du pavé. Agriculteurs historiques, paysans syndicalistes, locataires surendettés venus chercher une autre vie, squatteurs plus ou moins confirmés y apprennent à vivre et à lutter ensemble au quotidien. « Ici, disent-ils, on ne fait pas de la politique : on la vit. » Loin des représentations habituelles de la Zad, le film est une immersion dans le huis-clos de ce village devenu, au fil des années, symbole de la lutte contre l’aéroport et son monde.

Voir la bande annonce :

Les pieds sur terre Ia bande-annonce from OXO FILMS on Vimeo.

Les Pieds sur terre est un long-métrage documentaire tourné entre décembre 2012 et mai 2015 au Liminbout, hameau situé sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes.

Parmi la soixantaine de lieux de vie qui se trouvent sur la zone, Le Liminbout a un caractère unique. Il est le seul où cohabitent habitants historiques et squatteurs venus de différents coins de France et d’Europe pour participer à la défense de ce territoire menacé par le projet d’aéroport.

Les Pieds sur terre n’est pas un documentaire militant ou informatif sur la lutte de Notre-Dame-des-Landes. En suivant le quotidien des habitants de ce hameau, le film saisit la vie qui se met en place lorsque les diverses composantes d’un territoire prennent ensemble le risque de défier l’État et le Marché. Si la lutte contre l’aéroport est au cœur des préoccupations de chacun, ce qui se joue entre ces habitants si différents relève d’une dimension bien plus universelle.

Vu par Gazette debout : « Un documentaire juste et émouvant »

Il est aisé de tomber dans les clichés lorsque l’on parle de la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. De présenter ceux qu’on appelle les « Zadistes » comme des extrémistes irresponsables, parfois violents. De les opposer aux agriculteurs engagés, qui regardent parfois d’un œil étonné leurs compagnons de lutte.

Le documentaire Les Pieds sur Terre, réalisé par Batiste Combret et Bertrand Hagenmüller, évite cet écueil avec succès. Entre décembre 2012 et mai 2015, les deux hommes ont posé leur caméra dans le hameau du Liminbout, à la frontière de la ZAD, où agriculteurs et militants se côtoient, tentent de se comprendre et de s’allier pour combattre ensemble l’aéroport et son monde.

Le film débute sur Claude et Christiane, un couple venu s’installer ici dans les années 90 pour fuir l’engrenage du « tout consommation ». C’est d’ailleurs la rencontre « fracassante » avec Claude, un homme goguenard, qui a poussé les deux réalisateurs à faire ce documentaire. On suit également la jeune Sarah et son bébé, qui viennent du milieu du squat.

Batiste Combret et Bertrand Hagenmüller n’ont pas voulu faire un film « journalistique » ou militant contre le projet. Ils ont préféré s’immerger dans le quotidien de ce hameau d’une dizaine d’habitants, pour « montrer des gens qui ont les pieds sur terre parce qu’ils cherchent à donner du sens à leur vie en se reconnectant au monde ».

Bien sûr, le documentaire ne cache pas les incompréhensions entre ces deux mondes que tout éloigne, sauf l’amour d’une terre promise à la destruction. En lisant le journal édité de la ZAD, une des agricultrices s’étonne des critiques faites à sa profession. « Il va encore falloir que je leur explique pourquoi on ne peut pas passer au bio » explique-t-elle, la mine un peu déconfite. Claude est longtemps resté distant des « Romanichels » qui sont venus planter leur caravane pas très loin de sa ferme.

Au final, le documentaire ne tombe ni dans l’hagiographie, ni dans la critique. « Leur longue immersion et les liens qu’ils ont tissés avec leurs personnages leur ont permis de recueillir une parole sincère », explique Louise Hentgen, la productrice. Des histoires individuelles qui s’articulent aux histoires collectives. De belles images qui racontent des tranches de vie, laissent le temps d’apprécier les subtilités des relations entre ces habitants et surtout, d’apprécier la beauté d’un territoire où la nature a repris ses droits. Un bel hommage à ces hommes et ces femmes qui essaient de vivre ensemble, malgré leurs différences, qui tentent de bâtir un nouveau monde, qui tâtonnent et expérimentent au quotidien.

Qu’adviendra-t-il de ce combat ? Emmanuel Macron, le nouveau président de la République, n’a pas été très clair sur le sujet. Mais même si l’aéroport est abandonné, ses habitants seront certainement évacués. Car il n’est pas possible pour l’Etat de laisser se pérenniser une zone de « non droit », où les règles de la société sont sans cesse réinventées, où l’on expérimente avec succès de nouvelles manières de vivre ensemble, où l’on peut enfin croire qu’un autre monde est possible.


  • Les Pieds sur Terre, documentaire de Batiste Combret et Bertrand Hagenmüller, produit part Bobi Lux et Oxo Films, 80’, 2016.
  • Reporterre est partenaire de ce film.

Source : Les Pieds sur Terre, le site




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
DOSSIER    Notre-Dame-des-Landes

27 juin 2017
À Fréjus, le maire FN poursuit le bétonnage de la Côte d’azur
Reportage
22 avril 2017
Les chercheurs défendent dans la rue la liberté de la science
Info
26 juin 2017
Du microplastique dans nos rivières, un phénomène méconnu, mais inquiétant
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Notre-Dame-des-Landes