Les députés En marche durcissent encore la répression des squats

Durée de lecture : 2 minutes

2 octobre 2020



Mieux protéger les victimes de « squatteurs ». Après deux jours de débats houleux, le nouvel amendement anti-squat a été adopté vendredi 2 octobre à l’Assemblée nationale. Il prévoit des expulsions administratives accélérées ainsi qu’un durcissement des sanctions à l’encontre des occupants illégaux. Son rapporteur, le député En Marche Guillaume Kasbarian, a déclaré sur Twitter : « Ces modifications législatives ne résoudront sans doute pas 100 % des nombreuses situations particulières. Mais elles sont un GRAND pas en avant pour mieux protéger les victimes de squatteurs ».

Ce dispositif, noyé dans les multiples mesures du projet de loi Asap, vise à simplifier l’expulsion de squatteurs de résidences secondaires. Une situation très rare, selon Jean-Baptiste Eyraud, le président de l’association Droit au logement.

« Sur les 120.000 jugements d’expulsion en 2018, on en compte 1.800 contre les occupants sans titre. Parmi eux : des sous-locataires, des gens escroqués avec un faux bail, des gens qui vivent dans des ateliers vides, des anciennes usines. C’est très varié. Mais l’occupation du domicile d’autrui est vraiment très rare. Ce sont des affaires que les médias populistes ne manquent pas de monter en épingle car ils savent que c’est un sujet qui fait peur aux gens. » De fait ces dernières semaines, une affaire rocambolesque a tenu la presse en haleine : celle d’un couple de retraités qui a retrouvé sa résidence secondaire de Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritimes) occupée par une famille.

Les sanctions à l’encontre des occupants illégaux ont également été renforcées : jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende contre 1 an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende auparavant. « C’est un cavalier législatif, assure Jean-Baptiste Eyraud. Cette loi n’a rien à voir avec le Code pénal. On verra ce qu’en dit le Conseil constitutionnel s’il est saisi par les députés de l’opposition. »

Cette amende s’avère supérieure à celle des expulsions illégales (30.000 euros) un délit qui existe depuis six ans mais qui n’est « jamais sanctionné », regrette Jean-Baptiste Eyraud. « Lorsque les gens vont au commissariat pour porter plainte, ils se font jeter. C’est pourtant beaucoup plus fréquent que les occupations de domicile d’autrui et la presse n’en parle jamais. »

  • Source : Reporterre




Lire aussi : Mobilisation ce mardi contre « la frénésie anti-squat »


29 octobre 2020
En 2019, les rémunérations des fortunes françaises ont encore côtoyé les sommets
Lire sur reporterre.net
29 octobre 2020
L214 : nouveau scandale dans un élevage de 200.000 poules dans l’Oise
Lire sur reporterre.net
29 octobre 2020
Reconfinement : parcs, jardins et marchés restent ouverts
Lire sur reporterre.net
28 octobre 2020
Contrefeu ou coincidence ? L’Andra lance un podcast du même nom que la bédé critique « Cent mille ans »
Lire sur reporterre.net
28 octobre 2020
Les sénateurs ont voté en faveur du retour temporaire des néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les cinq décrocheurs de portraits d’Emmanuel Macron relaxés à Auch
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les banques françaises investissent massivement dans des secteurs climaticides
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
A Lyon, le squat accueillant des migrants a été expulsé
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les sénateurs vont se prononcer sur les néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
L’Europe exporte trop de véhicules d’occasion polluants, selon l’ONU
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Les Chiliens votent en faveur d’une nouvelle Constitution
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires va entrer en vigueur
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Colorado ravagé par le plus grand incendie de son histoire
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Face au déclin du vivant, des scientifiques demandent aux dirigeants de prendre des engagements plus ambitieux
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Parlement européen veut mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par l’UE
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Habitat

29 octobre 2020
Le projet pétrolier de Total en Afrique de l’Est au tribunal
Reportage
28 octobre 2020
Peste porcine, grippe aviaire… L’élevage industriel, source d’explosions épidémiques
Tribune
17 octobre 2020
On traite les pauvres comme on traite la nature : mal
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Habitat