Mobilisation ce mardi contre « la frénésie anti-squat »

Durée de lecture : 2 minutes

29 septembre 2020



L’association Droit au logement (DAL) appelle à une mobilisation devant l’Assemblée nationale ce mardi 29 septembre, afin de dénoncer ce qu’elle appelle la « frénésie anti-squat ».

Elle s’inquiète en particulier d’une disposition contenue dans le projet de loi Asap — pour l’accélération et la simplification de l’action publique — discutée par les députés en séance plénière toute la semaine. L’article 30 ter prévoit d’étendre « démesurément l’expulsion extrajudiciaire à tous les occupants sans titre, y compris aux sous-locataires ou victimes de marchands de sommeil », explique le DAL. En particulier, ces expulsions seraient étendues aux résidences secondaires, mais aussi « occasionnelles », un terme considéré comme particulièrement flou par l’association, qui rappelle qu’il n’est actuellement pas défini par la loi. L’association craint que soient considérées comme résidences occasionnelles « un logement vacant, une ruine, un terrain, ou tout espace sur, ou dans lequel un propriétaire s’y est établi quelques heures, ou quelques nuits, à un moment donné pour pique-niquer, y dormir lui ou une autre personne ».

Mais encore plus, de DAL a relevé « une avalanche d’amendements visant à renforcer cette mesure. Une nuée d’amendements répressifs a été présentée [...], la droite, l’extrême droite et même quelques députés de La République en marche (LREM) se bousculent pour faire la peau aux squatteurs. »

L’association observe un emballement médiatique fondé sur quelques cas montés en épingle, alors que, « en réalité, les occupations de résidences principales et secondaires sont rares ». Elle rappelle que « l’occupation d’immeubles et locaux vacants appartenant à de grands propriétaires publics ou privés compose l’essentiel des squats en France ».

L’association demande donc le retrait de l’article 30 ter de la loi, et des amendements visant à le durcir.

  • Photo : Occupation d’un immeuble vide dans le centre de Paris, début janvier 2020. © NnoMan Cadoret/Reporterre





29 octobre 2020
Reconfinement : parcs, jardins et marchés restent ouverts
Lire sur reporterre.net
28 octobre 2020
Contrefeu ou coincidence ? L’Andra lance un podcast du même nom que la bédé critique « Cent mille ans »
Lire sur reporterre.net
28 octobre 2020
Les sénateurs ont voté en faveur du retour temporaire des néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les cinq décrocheurs de portraits d’Emmanuel Macron relaxés à Auch
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les banques françaises investissent massivement dans des secteurs climaticides
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
A Lyon, le squat accueillant des migrants a été expulsé
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les sénateurs vont se prononcer sur les néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
L’Europe exporte trop de véhicules d’occasion polluants, selon l’ONU
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Les Chiliens votent en faveur d’une nouvelle Constitution
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires va entrer en vigueur
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Colorado ravagé par le plus grand incendie de son histoire
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Face au déclin du vivant, des scientifiques demandent aux dirigeants de prendre des engagements plus ambitieux
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Parlement européen veut mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par l’UE
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Sénateurs et députés s’accordent sur la loi Asap, une nouvelle entaille dans le droit de l’environnement
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Changement d’heure : des ONG demandent un retour à « l’heure naturelle »
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
29 octobre 2020
Le projet pétrolier de Total en Afrique de l’Est au tribunal
Reportage
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
17 octobre 2020
On traite les pauvres comme on traite la nature : mal
Tribune


Sur les mêmes thèmes       Libertés