Les deux tiers des dentifrices contiennent du dioxyde de titane

Durée de lecture : 2 minutes

29 mars 2019

Le dioxyde de titane (TiO2), colorant très répandu, doit être prochainement interdit dans l’alimentation en raison des dangers qu’il présente pour la santé et l’environnement, notamment sous sa forme nanoparticulaire. Or l’association Agir pour l’environnement a publié, jeudi 28 mars, les résultats de son enquête concernant les dentifrices, et son constat est alarmant : les deux tiers des dentifrices examinés contiennent du dioxyde de titane.

L’association a étudié 408 dentifrices dont 59 pour enfants, vendus en grandes surfaces, pharmacies, parapharmacies et magasins bio :

  • 2/3 des dentifrices (271 dentifrices sur 408) contiennent du dioxyde de titane, dont 25 bios ;
  • 1 dentifrice pour enfants sur 2 en contient (29 dentifrices sur 59).

Aucun des 271 dentifrices ne précise sur son emballage si le dioxyde de titane présent est à l’état nanoparticulaire. Or, après analyse, dans certains produits, dont le dentifrice pour enfants « Signal Kids goût fraise », le dioxyde de titane est bien présent sous forme de nanoparticules. Rien n’est pourtant inscrit sur l’emballage, ce qui constitue une infraction à la réglementation européenne.

« Il serait incohérent de tolérer le dioxyde de titane dans les dentifrices alors qu’on l’interdit dans l’alimentation, a déclaré Magali Ringoot, responsable de la campagne sur les nanomatériaux à Agir pour l’environnement. Nous sommes fortement exposés à cette substance, parce que nous l’ingérons en partie, surtout les enfants, et parce qu’elle est en contact quotidien avec notre bouche, muqueuse fragile et perméable. »

Agir pour l’environnement demande donc l’élargissement de l’arrêté de suspension du dioxyde de titane à tous les produits qui peuvent être totalement ou partiellement ingérés (le TiO2 est notamment présent dans les excipients de 4.000 médicaments), ainsi qu’une enquête de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) pour vérifier la présence (ou non) de nanoparticules de dioxyde de titane.

L’association a également dressé une liste des dentifrices contenant du dioxyde de titane.



Lire aussi : Reporterre sur France Inter : un effet avéré sur la santé de nanoparticules alimentaires


6 avril 2020
Face à la chute des cours du pétrole, l’État prêt à soutenir le parapétrolier Vallourec
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Le mois de mars 2020 figure parmi les plus chauds jamais enregistrés
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Amazon mis en demeure par l’Inspection du travail
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Plan de relance : 250 organisations dénoncent le lobbying de l’aviation
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Un incendie près de Tchernobyl provoque une forte hausse de la radioactivité
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
L’enquête publique sur un grand projet autoroutier maintenue malgré le confinement
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Les semences et plants potagers de nouveau autorisés à la vente
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Pour les peuples autochtones, le coronavirus « représente une réelle menace d’extermination »
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Dividendes : de grandes entreprises, dont Total, continuent à verser des dividendes massifs
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Un cinquième indigène amazonien Guajajara assassiné au Brésil en quatre mois
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Du sang de ver marin pourrait soigner des malades du Covid-19
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
La COP26 sur le climat reportée à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Un salarié d’Amazon en réanimation
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
La pollution liée aux épandages grandit, aggravant l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Une start-up française invente les masques respiratoires en fibre d’asperge
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Nanotechnologies

THEMATIQUE    Santé
6 avril 2020
Conservatrice, réactionnaire ou progressiste, trois voies pour l’après-crise sanitaire
Tribune
3 avril 2020
Confinés avant le virus, ils témoignent
Enquête
6 avril 2020
Pendant le confinement, les épandages de pesticides autorisés près des habitations
Info


Dans les mêmes dossiers       Nanotechnologies



Sur les mêmes thèmes       Santé