Les insectes pourraient disparaître d’ici un siècle

Durée de lecture : 2 minutes

11 février 2019



Les insectes sont en voie d’extinction, faisant planer la menace d’un « effondrement catastrophique des écosystèmes naturels », selon une synthèse de la littérature scientifique à ce sujet, la première réalisée à l’échelle mondiale, publiée dans la revue Biological Conservation.

L’analyse a sélectionné les 73 meilleures études réalisées à ce jour pour évaluer le déclin des insectes. Les papillons et les papillons de nuit sont parmi les plus touchés, de même que les abeilles. Le nombre de colonies d’abeilles aux États-Unis était de 6 millions en 1947, mais 3,5 millions ont depuis disparu.

Plus de 40 % des espèces d’insectes sont en déclin et un tiers sont menacées, selon l’analyse. Le taux d’extinction est « huit » fois plus rapide que celui des mammifères, oiseaux et reptiles. Selon les meilleures données disponibles, la masse totale d’insectes est en chute libre de 2,5 % par an, ce qui suggère qu’ils pourraient disparaître d’ici un siècle.

Leur étude confirme ainsi que la sixième extinction de masse de l’histoire de la planète a déjà commencé. Les insectes sont de loin les animaux les plus variés et les plus abondants, avec 17 fois plus de poids que l’humanité. Ils sont « essentiels » au bon fonctionnement de tous les écosystèmes, disent les chercheurs, comme nourriture pour d’autres animaux, pollinisateurs et recycleurs d’éléments nutritifs.

L’agriculture intensive est le principal moteur des baisses, en particulier la forte utilisation des pesticides. L’urbanisation et le changement climatique sont également des facteurs importants.

« Si nous ne changeons pas nos méthodes de production alimentaire, les insectes dans leur ensemble s’engageront sur la voie de l’extinction dans quelques décennies, écrivent les chercheurs. Les répercussions que cela aura sur les écosystèmes de la planète sont pour le moins catastrophiques. »

L’un des plus grands effets de la perte d’insectes est sur les nombreux oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons qui mangent les insectes.






29 octobre 2020
En 2019, les rémunérations des PDG du CAC 40 ont encore côtoyé les sommets
Lire sur reporterre.net
29 octobre 2020
L214 : nouveau scandale dans un élevage de 200.000 poules dans l’Oise
Lire sur reporterre.net
29 octobre 2020
Reconfinement : parcs, jardins et marchés restent ouverts
Lire sur reporterre.net
28 octobre 2020
Contrefeu ou coincidence ? L’Andra lance un podcast du même nom que la bédé critique « Cent mille ans »
Lire sur reporterre.net
28 octobre 2020
Les sénateurs ont voté en faveur du retour temporaire des néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les cinq décrocheurs de portraits d’Emmanuel Macron relaxés à Auch
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les banques françaises investissent massivement dans des secteurs climaticides
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
A Lyon, le squat accueillant des migrants a été expulsé
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les sénateurs vont se prononcer sur les néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
L’Europe exporte trop de véhicules d’occasion polluants, selon l’ONU
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Les Chiliens votent en faveur d’une nouvelle Constitution
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires va entrer en vigueur
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Colorado ravagé par le plus grand incendie de son histoire
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Face au déclin du vivant, des scientifiques demandent aux dirigeants de prendre des engagements plus ambitieux
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Parlement européen veut mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par l’UE
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

27 octobre 2020
La fermeture des frontières place les migrants à la merci du changement climatique
Info
21 octobre 2020
Contre les Center Parcs « qui veulent remplacer la nature », les opposants se regroupent
Reportage
27 octobre 2020
À La Réunion, mobilisation pour sauver le « Ti coin charmant », un riche jardin côtier
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Animaux