Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Animaux

Les insectes pourraient disparaître d’ici un siècle

Les insectes sont en voie d’extinction, faisant planer la menace d’un « effondrement catastrophique des écosystèmes naturels », selon une synthèse de la littérature scientifique à ce sujet, la première réalisée à l’échelle mondiale, publiée dans la revue Biological Conservation.

L’analyse a sélectionné les 73 meilleures études réalisées à ce jour pour évaluer le déclin des insectes. Les papillons et les papillons de nuit sont parmi les plus touchés, de même que les abeilles. Le nombre de colonies d’abeilles aux États-Unis était de 6 millions en 1947, mais 3,5 millions ont depuis disparu.

Plus de 40 % des espèces d’insectes sont en déclin et un tiers sont menacées, selon l’analyse. Le taux d’extinction est « huit » fois plus rapide que celui des mammifères, oiseaux et reptiles. Selon les meilleures données disponibles, la masse totale d’insectes est en chute libre de 2,5 % par an, ce qui suggère qu’ils pourraient disparaître d’ici un siècle.

Leur étude confirme ainsi que la sixième extinction de masse de l’histoire de la planète a déjà commencé. Les insectes sont de loin les animaux les plus variés et les plus abondants, avec 17 fois plus de poids que l’humanité. Ils sont « essentiels » au bon fonctionnement de tous les écosystèmes, disent les chercheurs, comme nourriture pour d’autres animaux, pollinisateurs et recycleurs d’éléments nutritifs.

L’agriculture intensive est le principal moteur des baisses, en particulier la forte utilisation des pesticides. L’urbanisation et le changement climatique sont également des facteurs importants.

« Si nous ne changeons pas nos méthodes de production alimentaire, les insectes dans leur ensemble s’engageront sur la voie de l’extinction dans quelques décennies, écrivent les chercheurs. Les répercussions que cela aura sur les écosystèmes de la planète sont pour le moins catastrophiques. »

L’un des plus grands effets de la perte d’insectes est sur les nombreux oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons qui mangent les insectes.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire