Les piscines de matières radioactives de La Hague risquent la saturation, selon l’ASN

Durée de lecture : 2 minutes

3 juin 2020



L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a « alerté » mardi 2 juin sur le risque de « saturation » des piscines de l’usine Orano (ex-Areva) de La Hague (Manche), où refroidissent les combustibles irradiés dans les centrales nucléaires françaises, avant d’y être retraités. « On attend des exploitants », EDF et Orano, « qu’ils prennent le sujet en main pour aboutir au plus tôt à la création de capacités d’entreposage, soit sous eau soit à sec, mais en tout cas sûres, du combustible usé », a averti Adrien Manchon chef de la division normande de l’ASN, interrogé par l’AFP lors d’une audioconférence de presse de bilan annuel. « À très court terme et à court terme, on ne court pas de risque (...) néanmoins, à plus long terme, il y a nécessité de trouver une solution d’entreposage du combustible usé », a-t-il ajouté. Or « construire une installation qui entrepose des déchets nucléaires, ça prend du temps. C’est un sujet qui doit être pensé au plus vite », a souligné M. Manchon.

Selon l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), une saturation des piscines de La Hague, où refroidissent environ 10.000 tonnes de combustibles irradiés, peut bloquer progressivement tous les réacteurs français. En 2018, l’IRSN estimait que les piscines de La Hague seraient pleines au plus tard « peu après 2030 ». Le bras technique de l’ASN avait indiqué à l’AFP qu’en « un à deux ans » les piscines de La Hague seraient remplies si l’usine, qui vieillit, s’arrête et ne redémarrait pas. Au 1er janvier 2016, le pourcentage d’espace disponible dans les piscines de La Hague était de 7,4%. La quantité de combustibles augmente d’une « petite centaine de tonnes » par an car EDF envoie plus de combustibles à La Hague qu’Orano n’en retraite, selon l’IRSN.





Lire aussi : Déchets nucléaires : les piscines de La Hague vont déborder


23 janvier 2021
Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2021
Canal Plus n’a pas le droit de s’approprier le mot Planète, estime l’INPI
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Pour Greenpeace, la crise du Covid est l’occasion d’arrêter les vols courts
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
À Paris, les émissions automobiles causent 2.500 morts prématurés par an
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Un rapport plaide pour le retour des trains transfrontaliers
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Joe Biden signe le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Le référendum sur le climat face aux obstacles et aux oppositions
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Donald Trump : quatre ans de guerre à l’environnement
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Les syndicats d’EDF en grève contre le projet Hercule
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Gonzalo Cardona, protecteur de la conure à joues d’or, assassiné en Colombie
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
L’industrie du gaz et du pétrole a émis 70 millions de tonnes de méthane en 2020
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
La baisse des émissions de CO2 due aux autos électriques annulée par la prolifération des SUV
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Des ONG lancent un appel à M. Macron : « Stoppez le gaz de couche en Lorraine »
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Le gouvernement renonce à remonter les déchets toxiques enfouis à Stocamine
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Des actions de L214 pour faire le lien entre élevage intensif et Covid
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Déchets nucléaires

23 janvier 2021
La presse locale agricole est sous le joug de la FNSEA
Info
23 janvier 2021
« Tout le monde craque » : les jeunes activistes du climat sonnés par le Covid
Reportages
22 janvier 2021
Label Haute valeur environnementale : un instrument au service de l’agriculture intensive ?
Info


Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires